COR-Le G20 espère augmenter les ressources du FMI en avril

le
2
LE G20 VA FAIRE UN POINT SUR LES RESSOURCES DU FMI EN AVRIL
LE G20 VA FAIRE UN POINT SUR LES RESSOURCES DU FMI EN AVRIL

Correction: au 3e paragraphe, bien lire 2009 et non 2008.

par Dave Graham et Tetsushi Kajimoto

MEXICO (Reuters) - Les ministres des Finances du G20 s'engagent à faire en avril le bilan des progrès réalisés en matière de renforcement des ressources du Fonds monétaire international, a-t-on appris auprès de responsables du G20.

Lors de leur prochaine réunion, au mois d'avril, les pays du G20 entendent convenir d'un pare-feu financier de près de 2.000 milliards de dollars (1.487 milliards d'euros) afin d'empêcher la crise européenne de la dette de se propager et de menacer la reprise mondiale.

Ceci constituerait l'effort le plus ambitieux depuis la crise financière de 2009, lorsque le G20 a dégagé 1.000 milliards de dollars pour sauver l'économie mondiale.

Dans un revirement inattendu, l'Allemagne a fait savoir qu'elle se prononcerait en mars sur le renforcement du fonds de sauvetage européen, une initiative qu'elle excluait jusqu'alors et que de nombreux pays du G20 jugent indispensable avant toute augmentation des ressources du FMI.

Pour de nombreux partenaires de la zone euro, il revient en effet d'abord aux dirigeants européens de mettre en place les moyens nécessaires pour maîtriser les risques de contagion de la crise de la dette, en combinant par exemple les capacités de prêts de ses deux mécanismes de stabilité financière, le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et le Mécanisme européen de stabilité financière (MES).

Ceci porterait leur puissance de feu combinée à quelque 750 milliards d'euros.

Les pays du G20 seraient alors plus enclins à répondre à l'appel du FMI, qui souhaite plus que doubler ses capacités d'intervention en levant 600 milliards de dollars de ressources supplémentaires.

Additionnées, toutes ces mesures permettraient de créer un pare-feu financier mondial de l'ordre de 1.950 milliards de dollars.

La question du renforcement du fonds de sauvetage de la zone euro figure à l'agenda du Conseil européen des 1er et 2 mars.

Le Japon et la Grande Bretagne ont répété au cours du week-end qu'ils refuseraient d'accroître leurs contributions au FMI tant que les pays de la zone euro n'auront pas eux-mêmes renforcé leur propre pare-feu face à la crise de la dette.

"Je m'attends à ce que le débat sur le renforcement de la capacité de prêt du FMI progresse à condition que le problème de la crise européenne de la dette soit réglé par la réunion du G20 à Washington en avril", a dit le ministre japonais des Finances Jun Azumi.

Marine Pennetier et Natalie Huet pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m.young le dimanche 26 fév 2012 à 18:25

    Le rôle du FMI devrait se limiter aux pays très défavorisés (Afrique, qques asiatiques), démocratiques mais sans ressources ou en réelle difficulté. Les autres doivent se débrouiller. Trop d'aide internationale termine dans les paradis fiscaux aux comptes des dictateurs et politiques véreux. Lire également http://fr.wikipedia.org/wiki/FMI#Inad.C3.A9quation_des_m.C3.A9thodes_d.27analyse_et_faillite_de_la_mission_de_surveillance

  • b.new le dimanche 26 fév 2012 à 17:19

    Ce n'est plus un pare-feu là mais une ligne Maginot...