COR-JO: double médaille française pour les doubles messieurs

le
0

Correction officielle: bien lire au §13 qu'Antoinette Nana Djimou est 6e après réintégration d'une concurrente initialement disqualifiée.

par Mario Andres

LONDRES (Reuters) - Les Français étaient plus nombreux que les Américains samedi sur le podium du double messieurs des Jeux olympiques de Londres, mais le nombre n'a pas suffi aux tennismen tricolores pour déloger la meilleure paire du monde : les frères Bryan.

En finale, Jo-Wilfried Tsonga et Michaël Llodra ont certes résisté aux jumeaux californiens, mais pour subir le même sort que Richard Gasquet et Julien Benneteau au tour précédent : une défaite en deux sets (6-4 7-6).

La deuxième paire française a dominé de son côté le duo espagnol composé de David Ferrer et de Feliciano Lopez (7-6 6-2) pour apporter au camp français une belle troisième place.

Au final, de l'argent et du bronze pour le tennis français qui, du gazon de Wimbledon, porte le total de l'équipe de France à 22 médailles.

"C'est un des grands moments de ma carrière. Je le mets au même niveau que ma victoire à Bercy", a confié Jo-Wilfried Tsonga, conquis comme ses équipiers par l'esprit olympique.

Le tir, qui avait déjà donné une médaille d'argent à l'équipe de France avec Céline Goberville au pistolet à 10 mètres, a ajouté un nouveau trophée au crédit national grâce à Delphine Reau-Racinet à la fosse olympique.

À 39 ans, cette conseillère financière chez Bouygues est une récidiviste: en 2000, aux Jeux de Sydney, elle avait déjà ramené l'argent dans cette même discipline.

"Je voulais montrer que j'étais toujours là. Pour moi, c'est la fin", a expliqué la jeune femme, qui a beaucoup sacrifié à sa passion du tir depuis ce premier podium, voilà douze ans.

COQUARD BIEN PARTI

D'autres médailles françaises ont pris forme samedi, et notamment à l'omnium masculin sur le vélodrome, où Bryan Coquard a basculé en tête à mi-course, après trois épreuves.

Dimanche, le Nantais abordera en tête les trois derniers volets de cette épreuve en six actes.

Toujours sur la piste, le champion du monde Grégory Baugé et son challenger britannique Jason Kenny ont confirmé qu'ils seraient bien les hommes à battre lundi en finale de la vitesse individuelle en dominant largement les qualifications.

Dans le bassin d'aviron d'Eton Dorney, Stany Delayre et Jérémie Azou ont échoué au pied du podium en deux de couple poids légers au terme d'une course controversée où l'équipe de France a déposé une réclamation contre le couple anglais Zac Purchase et Mark Hunter, un appel rejeté après de longues palabres.

Dans le stade olympique, l'heptathlète Antoinette Nana Djimou a un temps côtoyé les sommets avant d'échouer à la sixième place avec un record personnel de 6.576 points.

Jimmy Vicaut a assuré sa qualification pour les demi-finales du 100 m en terminant deuxième de la dernière série en 10"11. Il aura fort à faire dimanche dans une demie où il retrouvera l'Américain Justin Gatlin et le Jamaïcain Asafa Powell.

Chez les dames, Myriam Soumaré n'a pu que terminer cinquième de sa demi-finale malgré un bon 11"13.

En handball, les Experts ont connu leur première défaite du tournoi olympique en s'inclinant 29-30 face à l'Islande dans une revanche de la finale des Jeux de Pékin, que la France avait remportée.

Avec cette victoire, l'Islande est assurée de terminer en tête du groupe.

L'équipe de France de basket s'est en revanche qualifiée pour les quarts de finale en battant difficilement la Tunisie 69-73, remportant ainsi une troisième victoire en quatre rencontres.

Jean Décotte pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant