COR-Edison va payer moins cher le gaz qatari

le
0
LE GAZ QATARI DORÉNAVANT MOINS CHER POUR EDISON
LE GAZ QATARI DORÉNAVANT MOINS CHER POUR EDISON

Au 3e paragraphe, la citation est non d'Edison mais d'une source proche du dossier.

MILAN (Reuters) - Le groupe italien Edison a obtenu mardi un rabais de 450 millions d'euros sur ses achats de gaz naturel liquéfié au Qatar, ce qui pourrait ouvrir la voie à d'autres renégociations de contrats dont bénéficieraient les consommateurs européens.

Edison, qui avait déjà obtenu l'an dernier une baisse de sa facture d'approvisionnement auprès du russe Gazprom , invite ses pairs du Vieux-Continent à renégocier eux aussi leurs contrats avec le Qatar, premier exportateur mondial de GNL.

"Cette victoire ouvre la voie à d'autres groupes européens dans la même situation pour qu'ils renégocient le prix du gaz avec le Qatar", a indiqué une source proche du dossier.

"Le succès de la procédure de révision du prix a le potentiel de réduire le prix final acquitté par les entreprises et les ménages en Italie et aussi en Europe si d'autres groupes suivent la même voix en renégociant les contrats avec leurs fournisseurs".

L'arbitrage a porté sur le système d'indexation des approvisionnements de gaz sur le prix du pétrole, qui oblige depuis des décennies les compagnies européennes à vendre leur gaz à perte.

Le Qatar, qui liquéfie son gaz pour ensuite l'exporter par bateau, a adopté le modèle établi par les deux principaux exportateurs par gazoduc, la Russie et la Norvège, en indexant le gaz sur les prix du pétrole.

Sur fond de récession et de baisse de la demande qui pèsent sur leurs marges, les compagnies gazières européennes se sont rebiffées contre le système, avec succès.

Gazprom a ainsi accepté en juillet de renégocier ses contrats avec l'allemand EON, permettant à ce dernier d'ajouter 1,2 milliard d'euros à son bénéfice semestriel.

Le contrat d'Edison avec la compagnie qatarie Rasgas garantit l'acheminement de 6,4 milliards de mètres cubes par an au terminal de regazéification de Rovigo, en Italie, pour une durée de 25 ans.

La décision a été rendue par la Cour d'arbitrage de la Chambre internationale de Commerce, qui avait été saisie en mars 2011. Des arbitrages ont également été demandés pour les contrats portant sur du gaz libyen et algérien, a ajouté Edison.

Oleg Vukmanovic et Stephen Jewkes, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant