Copwatch bloqué, mais ses sosies pullulent déjà sur le net

le
0
La justice a ordonné aux fournisseurs d'accès de bloquer l'accès au site «anti-flics» Copwatch. La création de sites miroirs rend impossible un blocage effectif des informations qu'il contient.

L'accès au site Copwatch, qui souhaite «lutter par la transparence et l'information contre les violences policières», va être bloqué en France jusqu'à nouvel ordre. La justice, saisie en référé par le ministère de l'Intérieur, est allée au delà des demandes de la place Beauveau en ordonnant aux fournisseurs d'accès le blocage du site entier, et non pas le filtrage de onze pages comme demandé.

Les fournisseurs d'accès avaient en effet plaidé cette semaine que les technologies utilisées en France ne permettait pas le blocage de quelques pages d'un site Internet, à moins d'investir massivement dans des technologies de filtrage utilisées principalement en Chine. Le Parquet avait alors répondu que si le filtrage était impossible, Copwatch pouvait être bloqué dans son ensemble, même si l'ensemble de son contenu n'était pas illégal.

Remboursement du coût par l'Intérieur

Le ministère de l'Intérieur visait en effet onze pages précises où étaient publiées pho

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant