Copé veut rester à la tête de l'UMP jusqu'en 2014

le
1
COPÉ VEUT RESTER À LA TÊTE DE L'UMP JUSQU'EN 2014
COPÉ VEUT RESTER À LA TÊTE DE L'UMP JUSQU'EN 2014

PARIS (Reuters) - Jean-François Copé a proposé dimanche de soumettre en janvier aux militants de l'UMP, par référendum, une proposition visant à lui permettre de rester à la présidence du parti jusqu'en 2014.

Il réagissait à une initiative de son lieutenant, Luc Chatel, rallié à l'idée d'un nouveau vote pour élire le président du premier parti de la droite française pour trancher le conflit qui l'oppose à l'ex-Premier ministre François Fillon.

"Je souhaite vous redonner la parole", a-t-il déclaré à des militants de l'UMP lors d'une réunion publique à Nancy, dans l'Est de la France. "C'est le seul moyen de sortir de manière incontestable et claire de cette situation surréaliste qui nous fait tant de mal."

Jean-François Copé et François Fillon se déchirent depuis 15 jours autour des résultats de l'élection du président de l'UMP - résultats contestés par l'ex-Premier ministre, alors que le secrétaire général sortant du parti s'estime légitimement élu.

Ce dernier a réactivé l'idée d'un référendum, qui n'avait pas suffi la semaine passée à régler la crise en raison des exigences contradictoires des deux rivaux.

"Oui, nous allons organiser en janvier un référendum auprès de tous les militants de la manière la plus simple et la plus consensuelle qui soit, sous le contrôle permanent d'une commission ad hoc", a-t-il déclaré.

Jean-François Copé propose que deux questions soient posées aux adhérents de l'UMP.

"D'abord, êtes-vous d'accord pour que nous réformions nos statuts afin de pouvoir enfin fonctionner efficacement, y compris en situation de crise ?"

"La deuxième proposition que je veux soumettre à votre jugement par référendum est la suivante", a-t-il poursuivi : "Je vous propose de remettre à la disposition des militants mon mandat au lendemain des élections (locales) de 2014."

Une proposition qui semble avoir peu de chance d'être acceptée par les "fillonnistes", qui demandent une nouvelle élection dans les prochains mois.

Jean-François Copé, qui s'est dit prêt à rencontrer François Fillon lundi, a également estimé que celui qui présidera l'UMP en 2016 ne devra pas être candidat à la primaire qui désignera le champion du mouvement pour la présidentielle de 2017.

Emmanuel Jarry

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le dimanche 2 déc 2012 à 20:31

    Mr Cope arrêtez de gagner du temps et de nous prendre pour des truffes; 2014 cela vous permettrait de designer vos amis aux élections municipales et ainsi d’éliminer ceux qui ont soutenu Fillion!