Copé souligne ses différences avec Fillon

le
0
Dans la Sarthe, le secrétaire général de l'UMP s'affiche comme le «candidat des militants» face au «candidat des barons».

La campagne interne pour la présidence de l'UMP tourne-t-elle au jeu du chat et de la souris? Il y a dix jours, François Fillon faisait sa rentrée politique dans la Sarthe, sa terre d'élection depuis le début des années 1980 et jusqu'aux législatives de juin quand il s'est présenté à Paris. Mercredi, c'était au tour de Jean-François Copé de faire campagne auprès des militants sarthois, le temps d'un déplacement sous haute surveillance. La presse locale ne s'y trompe pas quand, à son arrivée au Mans, elle lui demande: «Qu'êtes-vous venu glaner dans cette terre de mission où les élus apportent leur voix à François Fillon?» «Les voix des militants!» s'exclame Jean-François Copé, hilare.

Barons et militants

Les annonces quotidiennes de ralliement à la candidature de Fillon ne semblent pas le déstabiliser. Christian Estrosi mardi, Hubert Falco mercredi. «Il ne faut s'étonner de rien », confie Copé, qui estime «certains attelages improbables du point de vue

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant