Copé réclame un moratoire sur les 35 heures

le
0
VIDÉO - Le président de l'UMP souhaite cesser de «trop réglementer» l'économie.

Peut-on parler d'opposition à géométrie variable? Un proche collaborateur du président de l'UMP préfère parler «d'opposition constructive et intelligente». Invité dimanche du «20 heures» de TF1, Jean-François Copé a en tout cas tenu à faire la démonstration qu'il peut, tout à la fois, soutenir à l'occasion la politique internationale du président de la République et s'affirmer en premier opposant de sa politique économique.

Ainsi, sur le Mali, où la France est militairement engagée, le patron de l'UMP, qui rentre lui-même d'un voyage en Côte d'Ivoire et au Sénégal, a fait part de son «émotion devant la mort d'un cinquième soldat français». Et parle d'«union nationale». En revanche, sur la levée de l'embargo des armes pour la ­Syrie, souhaitée par François Hollande, Jean-François Copé s'était montré ce week-end plus sceptique. «Je ne voudrais pas que des armes françaises tom...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant