Copé ou la liberté pour quoi faire ?

le
0
DÉCRYPTAGE - Le contre-point de Guillaume Tabard.

Dimanche prochain, Jean-François Copé sera devant les Amis de Nicolas Sarkozy. Il y annoncera fièrement et officiellement que l'UMP a recueilli les 11 millions nécessaires au remboursement de la campagne de 2012. Mais en bon lecteur du Voyage de Monsieur Perrichon, il sait que nul n'aime devoir aux autres d'avoir été tiré d'embarras. Et Sarkozy le premier, qui attribue à sa seule popularité le succès de la souscription.

Copé est donc en train de négocier un virage aussi délicat que nécessaire pour lui. En conservant l'étiquette sarkozyste qui lui a permis de conquérir l'UMP, tout en sortant du statut de simple lieutenant de l'ancien chef de l'État. C'est le sens de son discours de rentrée, dimanche dernier à Châteaurenard: afficher sa liberté sans le défier comme le fait François Fillon. Sortir de la dépendance à son égard pour revendiquer une alliance avec lui.

Jean-François Copé est rest...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant