Copé ne veut pas de chasse aux «boucs émissaires»

le
0
Après la perte du Sénat, la droite essaye de faire le point.

Il est urgent pour l'UMP de tourner la page des sénatoriales. Jean-François Copé l'a encore expliqué mercredi: le parti présidentiel ne veut pas s'étendre plus avant sur «le résultat malheureux» de dimanche et souhaite maintenant «passer à l'étape suivante»: organiser «la riposte face aux attaques de la gauche» et la «mobilisation» dans la perspective de la présidentielle. Les enseignements de la défaite, eux, auraient déjà tous été tirés.

Tous ? C'est la thèse défendue en bureau politique mardi matin. «Chacun y est allé de son couplet sur les dissidences, ironise un participant, mais l'essentiel de la réunion a consisté en un grand exercice d'autopersuasion, de déclaration d'amour et d'unité. C'est un peu court.» À voir. Jean-François Copé se méfie des «lendemains de défaites électorales (qui) sont toujours l'occasion pour les uns et les autres de désigner des boucs émissaires». Au bureau politique, Jean-Pierre Raffarin a souligné la «par

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant