Copé : «Le PS entretient un gigantesque malentendu»

le
0
INTERVIEW - «Toute allusion à l'après-2012 dessert le président», selon le patron de l'UMP.

LE FIGARO. - La primaire socialiste, au final, est-elle un échec ou un succès?

Jean-François COPÉ. - Sur la primaire, tout a été dit! Il est grand temps que cela se termine et que nous ayons enfin un adversaire désigné. Nous pourrons alors montrer aux Français que celui ou celle qui sera choisi est porteur de tant d'ambiguïtés qu'il est incapable d'apporter les réponses courageuses dont notre pays a besoin en période de crise.

Que votre adversaire soit Martine Aubry ou François Hollande?

L'un comme l'autre ont contribué à construire un gigantesque malentendu avec les Français, à coups de mesures toujours plus démagogiques et irréalisables. Selon leurs propres termes, c'est la confrontation entre la gauche sectaire et la gauche molle! La gauche sectaire, c'est celle de l'idéologie qui a conduit aux nationalisations ruineuses de 1981 et aux 35 heures de 2000. La gauche molle, c'est la gauche incapable de décisions, allergique au courage, en un mot, inapte au c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant