Copé : « le gouvernement doit interdire les manifestations »

le
0
Copé : « le gouvernement doit interdire les manifestations »
Copé : « le gouvernement doit interdire les manifestations »

Candidat à la primaire de la droite, Jean-François Copé, député et maire (LR) de Meaux (Seine-et-Marne) était hier l’invité de « BFM Politique », avec « le Parisien » - « Aujourd’hui en France ».

 

La « peur » de Hollande. Pour Jean-François Copé, « la France n’est plus commandée, n’est plus dirigée ». La faute, selon lui, à François Hollande, qui est « l’incarnation de la démission, du recul de l’Etat » et qui a « peur de tout ». Il considère par ailleurs que la primaire à gauche « en dit très très long sur la position de faiblesse de François Hollande ».

 

Loi Travail. Selon le député de Seine-et-Marne, l’exécutif « a peur de dire : maintenant stop, ça suffit ». Or, selon lui, le gouvernement « doit interdire les manifestations, compte tenu de la tension extrême... Parce que les connexions entre la CGT et les casseurs, on peut dire ce qu’on veut, je ne suis pas sûr que tout soit totalement étanche, tant s’en faut ». Un syndicat qui « défend un modèle complètement révolu ». Copé ajoute qu’il « ne cogérera pas le pays avec la CGT » s’il est élu président.

 

Débat sur la sécurité. Pour l’ancien secrétaire national de l’UMP, la lutte contre le terrorisme nécessite que « tout le dispositif judiciaire soit revu », ainsi que le « dispositif antiterroriste ». Il préconise l’embauche de « 50 000 policiers, gendarmes, magistrats, gardiens de prison dédiés à la sécurité des Français ».

 

Primaire à droite. L’ancien patron de l’UMP confie qu’il n’a plus parlé « depuis un an » à Nicolas Sarkozy. Il estime que la primaire opposera « les tenants d’une droite décomplexée et ceux d’une droite plus tiède ». Mais il précise qu’il n’a « pas encore » tous les parrainages nécessaires pour valider sa candidature : « Je suis en train de finir de les collecter. Je les aurai, ça, je peux vous le dire avec une certitude absolue. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant