Copé lance un blog et promet : fini «la politique politicienne»

le
4
Copé lance un blog et promet : fini «la politique politicienne»
Copé lance un blog et promet : fini «la politique politicienne»

«Du silence, du travail, du terrain». Voilà les trois maîtres-mots du nouveau Jean-François Copé. Quasi-disparu des écrans radar politico-médiatiques depuis neuf mois et sa démission du poste de président de l'UMP, à la suite de l'affaire Bygmalion sur les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, le député-maire de Meaux fait son retour ce vendredi en lançant dans l'après-midi son blog personnel, jfcope.fr. Le premier billet, intitulé sobrement «pourquoi ce blog», a été révélé par l'Opinion et l'AFP en a obtenu une copie. 

Celui qui avait assuré dans un livre en 2006 «Promis, j'arrête la langue de bois», revient sur ses erreurs à la tête du parti et détaille sa nouvelle ligne de conduite. Il reconnaît l'abus de «petites phrases», «la course aux matinales et aux chaînes d'info» et assure avoir découvert «les limites de la politique à l'ancienne». Son nouveau credo : «Plus de politique politicienne, plus de médias, du fond, prendre du temps.»

«Bien sûr, j'avais parfois été caricatural»

Il raconte comment il a failli tout plaquer. «En juin 2014, je me suis demandé si je devais tout arrêter, renoncer face à la violence des attaques, l'ampleur des calomnies. Bien sûr, j'avais parfois été caricatural. Mais là, j'étais tellement caricaturé, sali. Là, tout s'effondrait brutalement. Trop de violence, de jalousie, de haine.»

«Si, malgré les injures et les mensonges publics, je souhaitais poursuivre le combat au service de cette France qui m'a tant donné, alors je ne pouvais plus faire l'économie d'une profonde remise en cause. Une remise en cause que je sentais nécessaire depuis longtemps, mais que j'avais toujours reportée, par manque de temps et aussi peut-être, avouons-le, par manque de volonté».

A la rencontre des Français

Mis en examen pour «abus de confiance» début février dans l'enquête sur les pénalités infligées à Sarkozy après la présidentielle, il assure que sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lolin le vendredi 6 mar 2015 à 18:53

    "je me demande si je devais tout arrêter", j'en connais un qui disait: "si je suis battu, vous ne me reverrez plus"

  • M467862 le vendredi 6 mar 2015 à 18:24

    Qu'il retourne nager dans la piscine de son ami, comment il s'appelle déjà celui là qui fait quoi déjà. Fini la politique politicienne , ben il va faire quoi ? Maître nageur !

  • berco51 le vendredi 6 mar 2015 à 14:20

    On ne l'entendait plus, ça nous a fait des vacances. Il est cramé et c'est tant mieux.

  • M3121282 le vendredi 6 mar 2015 à 14:16

    encore un, qui a changé !