Copé face au défi de l'unité

le
0
À peine élu, le nouveau président de l'UMP a multiplié les signes pour «rassembler» son camp.

L'UMP a donc enfin un président et l'opposition un visage. Mardi après-midi à l'Assemblée nationale, lors des questions au gouvernement, le premier ministre Jean-Marc Ayrault, interrogé sur sa politique générale par Jean-François Copé lui-même, a sans doute été le premier à l'éprouver. Même si, finalement, peu importait la question, voire même la réponse du chef du gouvernement! Pour le tout nouveau patron de l'UMP, il s'agissait avant tout de montrer que, malgré une campagne interne éprouvante, le premier parti d'opposition était bien au travail.

Mais en réalité, pour Jean-François Copé, qui s'est notamment fait élire sur sa ligne «droite décomplexée», en référence à son manifeste du même nom, le dossier le plus sensible à gérer aujourd'hui - au moins le plus urgent - c'est bien celui du rassemblement de la famille.

Mardi matin, lors de la réunion à huis...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant