Copé et Jacob investissent le champ social à l'UMP

le
0
Bertrand a demandé en vain au secrétaire général de l'UMP à être associé au débat.

35 heures, statut de la fonction publique : depuis que Jean-François Copé a été désigné secrétaire général de l'UMP et Christian Jacob élu président du groupe majoritaire à l'Assemblée, le débat renaît à droite. Jacob n'a «pas consulté» son ami Copé avant de s'interroger dans Acteurs publics sur «la pertinence de l'embauche à vie des fonctionnaires». Mais le caractère explosif de ses déclarations, après le bureau politique où le secrétaire général adjoint de l'UMP, Hervé Novelli, avait présenté son plan de bataille contre les lois Aubry, a accrédité l'idée d'une offensive concertée Copé-Jacob sur le terrain social.

Le nouveau patron du parti revendique d'ailleurs cette stratégie, en invoquant une «jurisprudence burqa». C'est en passant outre les réticences de l'Élysée, alors qu'il présidait le groupe UMP de l'Assemblée, qu'il a fait adopter la loi interdisant le port du voile intégral dans l'espace public. Pour les 35 heures, l'objectif

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant