Copé et Fillon doivent reconquérir l'opinion

le
0
La guerre ouverte qui a ravagé l'UMP conduità un rejet majoritaire de l'idée d'une nouvelle compétition entre François Fillon et Jean-François Copé en 2013.

Pendant les six mois de la campagne à l'UMP, Jean-François Copé n'a cessé de mettre en garde contre les sondages qui le donnaient loin derrière son concurrent François Fillon. Les instituts, qui ne disposent pas de panel de militants, interrogeaient les sympathisants du parti ou de la droite dans leurs études, des échantillons «pas très représentatifs des attentes des adhérents, seuls en droit de voter», expliquait l'entourage du député maire de Meaux. Le résultat s'est montré infiniment plus serré.

Depuis le scrutin du 18 novembre, et malgré l'accord de réconciliation signé entre les adversaires le 17 décembre, la défiance des Français n'a cessé de grandir à leur égard. Le président de l'UMP issu de cette élection est celui qui accuse la plus forte chute dans les sondages. Selon l'Ifop pour Paris...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant