Copé estime que «l'avenir de l'UMP est en jeu» après les propos de Fillon

le
3
Copé estime que «l'avenir de l'UMP est en jeu» après les propos de Fillon
Copé estime que «l'avenir de l'UMP est en jeu» après les propos de Fillon

François Fillon se doutait-il qu'en conseillant aux électeurs «de voter pour le moins sectaire» en cas de duel PS/FN pour les municipales 2014, il allait s'attirer les foudres de sa famille politique et au-delà ? Ce lundi encore, le président du parti, Jean-François Copé, estime que c'est «l'avenir de l'UMP qui est en jeu». Alain Juppé considère lui que la prise de position de l'ancien Premier ministre est «incompréhensible» et qu'elle risque de précipiter le parti «dans le piège qui lui est tendu de manière récurrente».

«Je ne comprends pas ce qui a pu pousser François Fillon à déclarer qu'en certaines circonstances, il pourrait apporter sa voix à un candidat du Front national. Car c'est bien ce qu'il a dit», rappelle le maire de Bordeaux dans un billet posté dimanche sur son blog. Vendredi, l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy avait livré son explication de texte : «Les municipales sont des élections très particulières où le choix de personnes prime sur le choix idéologique. Le sectarisme n'est pas compatible avec la gestion municipale»; il faut «faire reculer les frontières partisanes, sortir du carcan de l'affrontement droite-gauche, chercher tous les gens qui veulent redresser le pays». En somme, Fillon exclut toute alliance avec le FN mais veut parler à ses électeurs.

Juppé préfère le vote blanc

Des arguments peu convaincants pour Alain Juppé : «C'est incompréhensible de la part d'un homme politique expérimenté qui devait bien se douter qu'il allait relancer une polémique vieille de plus de 20 ans, et précipiter à nouveau sa formation politique dans le piège qui lui est tendu de manière récurrente». L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac appelle lui les électeurs au vote blanc en cas de duel FN/PS. Et encore, seulement si l'élection ne risque pas de déboucher sur une victoire frontiste. Dans ce cas, le maire de Bordeaux ne met pas «FN et PS sur le même plan».

Dans une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 16 sept 2013 à 17:11

    Que l'UMP se scinde en deux (d'un côté les socialos de droite, qu'ils rejoignent le PS), de l'autre les libéraux qui veulent en finir avec les aides sociales et l'immigration. Le problème n'est pas plus complexe que ça, c'est l'heure des choix.

  • mlaure13 le lundi 16 sept 2013 à 14:51

    RE/...Copé estime que «l'avenir de l'UMP est en jeu» après les propos de Fillon???..."Pôvre' débi-le, vous l'avez tu-ée l'UMP...elle est mor-te ...le Centre et le FN vont l'enterrer !!!...

  • mlaure13 le lundi 16 sept 2013 à 14:50

    Copé estime que «l'avenir de l'UMP est en jeu» après les propos de Fillon???..."Pôvre' débi-le, vous l'avez tu-ée l'UMP...elle est mor-te ...le Centre et le FN vont l'enterrer !!!...