Copé craint «une entaille au caractère universel» des allocations familiales

le
1
Pour réduire le déficit de la branche ­famille de la Sécurité sociale, l'UMP admet que des réformes sont nécessaires, mais refuse de toucher aux allocations familiales.

Par avance, l'UMP, notamment par la voix de son président, a fait part de son refus d'une modification du quotient familial, tout comme d'un plafonnement des allocations familiales, comme devrait le proposer l'exécutif. «Une fois encore, le gouvernement cherche à faire entrer dans la catégorie des riches une classe moyenne supérieure qui contribue par son travail à la réussite de notre pays», a dénoncé dimanche Jean-François Copé dans une interview au quotidien La Provence .

Pour lui, fait-il valoir, l'une ou l'autre piste évoquées par la majorité «constitueraient une entaille incroyable au caractère universel de la politique familiale alors qu'elle est efficace». Pour autant, le patron du parti admet que des économies publiques sont nécessaires. «Il y a des économies à réaliser da...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le dimanche 2 juin 2013 à 22:25

    Cela sera toujours le super LOTO pour l'IMIGRATION de MASSE