Copé contre un accord de désistement UMP-PS face au FN

le
7
Copé contre un accord de désistement UMP-PS face au FN
Copé contre un accord de désistement UMP-PS face au FN

PARIS (Reuters) - Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé a rejeté lundi tout accord de désistement réciproque avec le Parti socialiste contre le Front national au second tour des élections législatives, tout en précisant qu'il n'y aurait pas d'alliance avec le parti de Marine Le Pen.

L'extrême-droite est en position de se maintenir dans une soixantaine de circonscriptions, où droite et gauche doivent donc dire si elles maintiennent leurs candidats mal placés en cas de triangulaires, ou si elles appellent à voter contre le FN en cas de duel.

Sur Europe 1, Jean-François Copé a rejeté cette idée. "Il n'y a pas d'alliance avec le FN. Faut-il soutenir un candidat du PS qui est allié avec l'extrême-gauche de Jean-Luc Mélenchon ? Je n'en suis pas sûr", a-t-il dit.

Le bureau politique de l'UMP doit se réunir dans l'après-midi et prendre une décision formelle sur ce point. Elle ne fait cependant pas trop de doute, les principaux dirigeants du parti de droite prônant une stratégie baptisée "ni front républicain, ni Front national".

Jean-François Copé justifie cette position par les alliances qu'il prête au PS avec la gauche radicale.

"C'est quand même extravagant qu'il y ait à ce sujet ce procès d'intention tellement parisien, alors que personne ne demande rien au PS qui s'allie avec Jean-Luc Mélenchon, qui explique que Fidel Castro n'est pas un dictateur", a-t-il dit.

Il ne désapprouve pas l'appel de l'ex-ministre Nadine Morano aux électeurs du FN dans sa circonscription de Lorraine, même si elle a parlé de "valeurs" communes.

"Ce qui compte, ce ne sont pas les mots, ce sont les actes. Chacun sait qu'il n'y a pas d'alliance, mais chacun sait qu'avec Nadine Morano nous avons une personnalité formidable", a-t-il dit.

Jean-François Copé a par ailleurs laissé entendre que l'UMP maintiendrait son candidat contre le centriste François Bayrou, ex-candidat à la présidentielle très menacé après le premier tour dans les Pyrénées-Atlantiques, car il affrontera une triangulaire avec un fort retard sur le PS.

"On ne peut pas d'un côté appeler à voter François Hollande et ensuite demander aux électeurs de Nicolas Sarkozy de dire 'formidable, on fait comme si on n'avait rien entendu'. (...) Ce serait la cohérence que le candidat de l'UMP se maintienne", a dit Jean-François Copé dans une allusion au vote de François Bayrou pour François Hollande au second tour de la présidentielle.

Quant au duel de second tour à La Rochelle entre la socialiste Ségolène Royal, qui brigue la présidence de l'Assemblée nationale, et le dissident de gauche Olivier Falorni, Jean-François Copé laisse entendre que l'UMP ne prendra pas position au second tour.

"C'est d'abord une affaire interne au PS", a-t-il dit.

Thierry Lévêque

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • scrouik le lundi 11 juin 2012 à 11:18

    Vous confondez idéologie et personnalité !

  • M1178616 le lundi 11 juin 2012 à 10:29

    que les électeurs "francais" choissisent avant que ce soit les étrangers sponsorisés par le PS qui ne le fassent à notre place.chacun(e) d'entre nous agira en son âme et conscience. Ce n'est pas la dictature d'un parti ou d'un autre qui doit décider. LE PEUPLE FRANCAIS ETS SOUVERAIN

  • M6486201 le lundi 11 juin 2012 à 10:26

    m3101717 toujours avec ses élucubrations sectaires! Si il sait lire qu'il relise des livres d'histoire contemporaine et il verra les dégâts du communisme.Il n'est pas plus normal de s'allier avec le Front de Gauche qu'avec le Front National.Mais le sectarisme de cet individu l'aveugle!

  • Georg47 le lundi 11 juin 2012 à 10:08

    M3101717 : en face, au PS, c'est pire car les rouges ont plus de sang sur les mains de par le monde.....

  • M3101717 le lundi 11 juin 2012 à 10:04

    S'allier avec la peste brune ? Pensez aux conséquences ! Mémoire.

  • M8469310 le lundi 11 juin 2012 à 10:02

    Va falloir que ce genre d'individu comprenne qu'il n'est pas seul, à droite . Faut pas non plus qu'il s'étonne quand les gens de droite le considère lui aussi, un peu mou. On a l'impression d'entendre parler un socialo.C'est dommage pour la droite..Aller, à dimanche pov'pomme.

  • M6437502 le lundi 11 juin 2012 à 09:56

    Copé,jupé:les grands responsables de la déroute de l'UMP aux éléctions présidentielle et législatives.