Copé cherche à incarner «la droite décomplexée»

le
0
Officiellement candidat à la présidence de l'UMP, le député-maire de Meaux espère être la voix des militants.

Du soleil, un peu de mistral et quelque 2 500 personnes pour accueillir Jean-François Copé. Le secrétaire général de l'UMP s'est lancé dimanche dans la campagne interne pour la présidence du parti. Une campagne aux airs de prolongation de la présidentielle: musique de la campagne de 2007 pour son entrée, Jeunes Populaires qui hurlent «Copé président», drapeaux tricolores... Et à son arrivée à la tribune, une liasse de parrainages remis par les jeunes des Bouches-du-Rhône: 1 040 signatures sur les 7 924 nécessaires. «C'est la première étape de la victoire», remercie le secrétaire général devant ses amis Jean-Claude Gaudin, Christian Jacob, Roger Karoutchi ou Rachida Dati. Mais aussi ses parents et son épouse Nadia.

Deux mois après François Fillon, Jean-François Copé a mis fin au suspense. Mais avant d'annoncer sa candidature, il a pris soin d'accorder sa «première pensée à Nicolas Sarkozy» avec qui il a déjeuné vendredi au Cap Nègre, sur la cü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant