Copé : «Ce n'est pas le discours du courage»

le
2
INTERVIEW - Le patron de l'UMP accuse Hollande de faire «un grand numéro de démagogie».

LE FIGARO. -Qu'avez-vous pensé du long discours de François Hollande?

Jean-François COPÉ.- Il est fidèle à son image: habile pour flatter un public de gauche, mais ce n'est certainement pas le discours d'un homme courageux. À aucun moment ne lui est venue l'idée de proposer une de ces réformes vitales pour le pays, au risque d'être impopulaire.

Il a résumé dimanche la présidence de Nicolas Sarkozy par un mot: «la dégradation». Que lui répondez-vous?

C'est un peu facile! Il fait semblant d'oublier que nous traversons une crise économique majeure qui a bouleversé tous les équilibres et mis en difficulté tous les pays. J'aurais d'ailleurs aimé qu'il reconnaisse que la France a bien mieux résisté que d'autres, l'Espagne, l'Italie ou le Royaume-Uni, grâce aux décisions que nous avons prises. Les réformes des retraites, de l'hôpital, de la justice, la règle du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux: François Hollande a combattu toutes ces réformes courageuse

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le lundi 23 jan 2012 à 08:33

    JPi - Pas de solution proposée par Sarkozy ou Hollande pour réduire les dépenses de l’état, rien qu’augmenter les impôts. Je propose la : « Fin des abus ». 1- Fin des 35 h , 2 -Plafonnement des retraites , 3- réduction (-20%) des salaires et retraites de la fonction publique européenne , 4 - fin des niches fiscales. 5 - Taxation à mort des parachutes dorés, des primes, des salaires mirobolants et des sociétés qui permettent ces détournements d’argent. « PARTAGER PLUS, LA PEUR EN MOINS »

  • M4189758 le lundi 23 jan 2012 à 08:32

    JPi - Nous attendons le tien de discours courageux. Et par exemple: