Copé-Bygmalion : histoire d'une descente aux enfers

le
0
Jean-François Copé au soir des élections européennes du 25 mai 2014.
Jean-François Copé au soir des élections européennes du 25 mai 2014.

L'affaire Bygmalion aura finalement décapité l'UMP. Mardi, au cours d'un bureau politique marqué par les aveux, la veille, de Jérôme Lavrilleux, ex-directeur adjoint de campagne de Nicolas Sarkozy, et de Patrick Maisonneuve, avocat de la société de communication, la direction du parti a démissionné collectivement. Retour en 8 dates sur l'affaire qui secoue l'opposition. 28 octobre 2008. Bastien Millot crée la société de communication Bygmalion avec Guy Alvès, proche comme lui de Jean-François Copé. Bastien Millot est depuis 2005 directeur général délégué de France Télévisions chargé de la stratégie, de l'innovation et de la communication. À la naissance de Bygmalion, il se met en congé sabbatique pour un an - un congé renouvelé l'année suivante pour création d'entreprise. 24 avril 2013. Selon Le Canard enchaîné, Bastien Millot a signé le jour même de son départ de France Télévisions, le 31 octobre 2008, pour près de 144 000 euros de contrats au profit de la société qu'il venait de créer. Une information judiciaire, confiée à Renaud Van Ruymbeke, est ouverte en juin 2013 sur des soupçons de "favoritisme et prise illégale d'intérêts". Les missions se multiplient pour une somme totale, selon l'hebdomadaire satirique, de 1,2 million en quatre ans.27 février 2014. Le Point révèle que Event & Cie, filiale événementielle de Bygmalion, a touché de l'UMP au moins...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant