Copé blâme Aubry pour avoir signé un appel avec Ramadan

le
0
Le nom de la première secrétaire du PS était, avec celui du controversé professeur d'études islamiques, au bas d'une pétition contre «le débat-procès de l'islam». Suite à la polémique, la maire de Lille a retiré sa signature.

Voilà qui tombe à pic pour l'UMP, empêtrée dans les querelles sémantiques sur ses consignes de vote pour le deuxième tour des cantonales. Le Nouvel Observateur publie cette semaine une tribune intitulée Non au débat-procès de l'islam, qui appelle «le président de la République et le gouvernement à renoncer au débat sur la laïcité et la place de l'islam en France, que l'UMP veut lancer le 5 avril». Après celui sur l'identité nationale, l'année dernière, «nous estimons ce nouveau débat biaisé, stigmatisant et susceptible de mettre en péril une cohésion sociale déjà largement mise à mal par la politique actuelle», écrivent les signataires. Parmi lesquels Martine Aubry, Laurent Fabius (qui ont tous deux depuis retiré leur signature), Daniel Cohn-Bendit, José Bové, Jane Birkin et... Tariq Ramadan.

Ce professeur d'études islamiques contemporaines à Oxford s'est fait connaître du grand public français en se prononçant pour un «moratoire» sur la la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant