Copain comme cochon

le
0
Copain comme cochon
Copain comme cochon

Les Alpes Maritimes et l'Italie, c'est la porte à côté. Et alors ? Mario Balotelli, tout nouveau n°9 de l'OGC Nice, a tout à fait le droit d'entretenir des relations épistolaires avec ses proches. S'il avait dû écrire à son cochon Super, resté chez sa famille à Brescia, voilà ce qu'il lui aurait dit.

Cher Super,

Le temps passe vite à Nice. Deux semaines que je suis ici et j'ai l'impression que ça fait deux ans. Les gens qui ne me jugent que par mes statistiques m'ont expliqué pourquoi. Bref, dimanche, on a battu l'OM, une équipe de football américain. Je ne sais pas si tu as tout bien vu sur le streaming, mais j'ai passé une super soirée ! Mon moment préféré, c'est quand Whoopi Goldberg s'est rapprochée du rond central au moment du coup d'envoi. Je lui ai demandé si Patrick Swayze était sympa dans la vraie vie, elle m'a un peu snobé et a tourné la tête. J'ai regardé dix mètres plus loin et Patrick, le vrai, celui de Ghost, le fantôme, était là. Il y avait écrit "DORIA" dans son dos.
Whoopi était plus bavarde sept minutes plus tard avant mon penalty. C'était bizarre, elle gueulait, je ne comprenais rien, je pense qu'elle a le syndrome Guglielmo della Töretta. Elle criait, je me suis inquiété deux secondes, mais bon, j'ai une gueule d'ambulancier moi ? Non. J'ai une gueule d'infirmier ? Non plus. Je l'ai calmée en marquant. Mathieu Bodmamma m'a expliqué à la mi-temps que Whoopi était le meilleur buteur en activité de Ligue 1. C'est leur Francesco Totti à eux, alors il faut la respecter. Après son but, elle s'est mise à quatre pattes et s'est enroulée dans nos filets. Quand elle est heureuse, elle imite le chaton et elle le fait vachement bien.

J'y pense : tu étais au courant qu'en France, la loi autorisait de faire travailler les enfants ? On en a un dans notre équipe, il s'appelle Vincent. Quand tu viendras aux vacances de Noël, je te le présenterai. Je n'avais pas vu, mais dans le contrat qu'ils m'ont fait signer, il y a tout un paragraphe qui dit que blablabla je dois prendre Vincent sous mon aile. Pour te la faire courte, s'il devient un vrai homme d'ici la fin de la saison, je recevrai une prime. Je suis professionnel à fond, alors je lui ai déjà ordonné d'arrêter de prendre sa douche en caleçon et de se laver avec du P'tit Dop-ne-pique-pas-les-yeux-évite-les-nœuds. Avec Vincent, on se balade beaucoup, il me fait visiter Nice. L'autre soir, on a fait La Promenade des Anglais. En tournant la tête, je me suis rendu compte que j'avais quitté Liverpool pour quoi ? Une plage avec des cailloux. On a marché, marché, marché puis on a atterri dans un bar qui proposait un "shot Balotelli…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant