Copa América : la fiche du Mexique

le
0
Copa América : la fiche du Mexique
Copa América : la fiche du Mexique

Comme en 2011, le Mexique se pointe avec une sélection B. Sans Chicharito, Giovani ou Héctor Herrera, fera-t-il mieux que lors de la dernière édition où il avait été éliminé piteusement au premier tour ? Rien de l'indique, mais sait-on jamais...

Le portrait-robot

10% décolleté de Salma Hayek

50% doublures de Danny "Machete" Trejo

30% cerveza Corona
10% Oscar du meilleur film

3 questions à...

Claudio "El Emperador" Suárez, recordman du nombre de sélection avec El Tri (177), finaliste de la Copa América 1993

Claudio Suarez

Que doit-on attendre de ce Mexique B ? 
Sincèrement, je ne crois pas trop en cette sélection. En 2011, on avait déjà amené une équipe B et ce fut un désastre (trois défaites). Le sélectionneur Miguel Herrera peut toujours clamer qu'il ne s'agit pas d'une sélection de seconds couteaux, il faut reconnaître que nos meilleurs joueurs joueront la Gold Cup, pas la Copa América. Il existe quelques exceptions, comme Rafa Márquez, Raúl Jiménez (Atlético) ou les deux Jésus Corona (le gardien et l'ailier du FC Twente), qui encadreront les moins expérimentés au niveau international, mais je crains que ce Mexique ne soit trop faible pour passer la phase de poules. Nos adversaires, eux, viennent avec leurs meilleurs joueurs.


Miguel Herrera ne peut-il pas transcender ses hommes ?
 Avec lui, le Mexique a fait un bon Mondial, mais il faut aussi rappeler qu'un concours de circonstances l'a amené à la tête de la sélection (les dirigeants ont décidé d'opter pour Herrera avant que le Mexique ne joue son barrage face à la Nouvelle-Zélande, ndlr). Il a aussi été choisi pour avoir été champion avec l'América, un titre acquis au terme d'un scénario invraisemblable (l'América a arraché la prolongation face à Cruz Azul grâce à un but de son gardien dans les arrêts de jeu, ndlr). Après, Miguel est un grand meneur d'hommes, qui transmet beaucoup de sûreté, mais on peut se demander pourquoi il n'a pas privilégié la Copa América, plutôt que la Gold Cup. A-t-il cédé à des pressions ? On sait, en tout cas, que les dirigeants…









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant