Copa América : la fiche de l'Argentine

le
0
Copa América : la fiche de l'Argentine
Copa América : la fiche de l'Argentine

Les vice-champions du monde se présenteront au Chili dans la peau du favori, avec un effectif XXL et un Messi au sommet de son art. De quoi, peut-être, mettre fin à 22 ans sans lever une coupe. Ou peut-être pas.

Le portrait-robot

60% Messi
20% maturité
10% guerre des Malouines
10% héritage de Bielsa
0% gardien titulaire

Trois questions à Ricardo Bochini, champion du monde 86, idole de Maradona


Ricardo Bochini, et sa groupie

Bocha, tu as passé ta carrière à délivrer des caviars à tes attaquants. L'Argentine ne manque pas de buteurs. Qui choisirais-tu devant ? C'est simple, le meilleur, c'est Agüero, et je ne dis pas seulement ça parce qu'il est d'Independiente, comme moi. Mais mon système préféré serait le Kun et Tévez devant, avec Messi qui se balade librement derrière, en meneur de jeu. Pour l'accompagner au milieu, Pastore pourrait faire un très bon Iniesta.
Tu as gagné toutes les coupes auxquelles tu as participé (un Mondial, quatre Libertadores, deux Intercontinentales, trois Interamericana). C'est quoi le secret de la gagne ? Le secret, c'est qu'il n'y en a pas. Il faut avoir de la chance dans les moments et les matchs clés de la compétition, c'est tout. Ce qu'on n'a pas eu contre l'Allemagne au Maracanã, tu vois ? Ce match était à notre portée, pendant les 90 minutes, pendant la prolongation. Il nous a échappé et on rate le titre. Au Chili, on a de grandes chances de gagner. Si on arrive encore en finale, il faudra avoir ce facteur réussite cette fois-ci.
La Copa América, ça intéresse vraiment les Argentins ? Ça intéresse les joueurs et l'entraîneur, et puis ça fait longtemps qu'on ne gagne rien. Mais les supporters, ils veulent le Mondial, c'est tout. L'Argentin veut être le meilleur du monde, d'autant que notre sélection a l'effectif pour l'être. Donc la Copa América, c'est moins excitant. Et puis on a déjà démontré qu'on était les meilleurs d'Amérique en étant vice-champions du monde derrière l'Allemagne.

L'équipe type

Romero – Zabaleta, Garay, Otamendi, Rojo – Mascherano, Biglia, Pastore –…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant