COP21-"Pour le moment, le compte n'y est pas", dit Fabius

le
0
    LE BOURGET, Seine-Saint-Denis, 4 décembre (Reuters) - Le 
ministre français des Affaires étrangères a estimé vendredi que 
le compte n'y était pas encore dans les négociations sur le 
climat qui se déroulent depuis dimanche au Bourget, près de 
Paris, avec la participation de 195 pays. 
    Laurent Fabius, qui préside cette conférence, la COP21, 
s'exprimait lors d'une réunion sur le rôle des financements 
privés dans la lutte contre le réchauffement climatique. 
    Il a estimé que le secteur financier était au rendez-vous et 
qu'il serait paradoxal que les Etats ne se mettent pas d'accord. 
    "Pour le moment, le compte n'y est pas", a dit le chef de la 
diplomatie française, qui attend un projet d'accord le plus 
abouti possible samedi à midi. 
    Les membres du groupe de contact ont depuis vendredi matin 
deux documents entre les mains. 
    L'un est le projet d'accord prenant en compte les échanges 
parfois tendus de jeudi entre les négociateurs mais qui laisse 
ouvertes plus de 200 options.  
    L'autre intègre les propositions de compromis des 
"facilitateurs", des diplomates chargés d'animer les débats dans 
les groupes de travail et d'en faire la synthèse. 
    Ce deuxième texte, plus court, ne comprend qu'une centaine 
d'options et réduit le nombre des formulations entre crochets, 
c'est-à-dire pas encore arrêtées, à 750 au lieu de 1.400. 
    Les délégations des Etats et groupes d'Etat, en particulier 
le G77, qui rassemble 134 pays émergents ou en développement 
ainsi que la Chine, doivent maintenant se prononcer, notamment 
sur ce deuxième document. 
    Le "groupe de contact", au sein duquel se fait l'essentiel 
des discussions depuis jeudi, a ajourné ses travaux jusqu'à 
15h00 (14h00 GMT).  
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant