COP21-Les pays polynésiens ont signé leur "PACT" pour le climat

le
0

PAPEETE, 17 juillet (Reuters) - Les sept membres du "groupe des leaders polynésiens" ont signé le "PACT", un document grâce auquel ils espèrent faire entendre la voix des petits pays du Pacifique Sud à la COP21, la conférence sur le climat qui se tiendra à Paris fin 2015. Les dirigeants de Tuvalu, Tokelau, Cook, Tonga, Samoa, Niue et de Polynésie se sont réunis pendant deux jours en Polynésie française pour signer ce texte jeudi (vendredi en Europe) sur le marae (temple en plein air) de Taputapuatea, à Raiatea. Ce lieu est le centre spirituel et géographique du vaste triangle polynésien, occupant une grande partie du Pacifique Sud, entre la Nouvelle-Zélande, Hawaï et l'île de Pâques. "Nous, le groupe de dirigeants, sommes la voix du Pacifique. Nous souhaitons porter notre vision stratégique afin de contrer les effets dommageables du changement climatique en limitant le réchauffement global à 1,5 degré Celsius", peut-on lire dans le PACT (Polynésiens contre les menaces climatiques). L'objectif officiel de la COP21 est de limiter le réchauffement de la planète sous le seuil de 2°C mais les îles du Pacifique estiment qu'il faut aller plus loin. Menacés par la montée des eaux, qui se fait déjà cruellement sentir dans certains archipels composés d'îles basses (les atolls), et par les catastrophes climatiques violentes dues au réchauffement (cyclones principalement), les pays polynésiens demandent la création d'un mécanisme d'assistance d'urgence. Ils réclament aussi un plus grand contrôle des zones maritimes les entourant dans le cadre de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer et la fixation de manière permanente des lignes de base établies en accord avec la convention sans tenir compte de la hausse du niveau de l'océan. Ils ont créé un espace océanique commun aux pays et territoires insulaires du Pacifique, baptisé "Te Moana o Hiva", qui englobe les zones économiques exclusives de ces pays et qui représente une surface de dix millions de km2. Ils souhaitent que cet espace soit préservé et protégé en tant que l'un des principaux puits de carbone de la planète. (Daniel Pardon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant