COP21 : les collectivités locales font entendre leur voix dans les négociations

le , mis à jour à 13:08
0
COP21 : les collectivités locales font entendre leur voix dans les négociations
COP21 : les collectivités locales font entendre leur voix dans les négociations

Depuis mercredi 1er juin et pendant 2 jours, les villes et régions sont réunies à Lyon pour discuter de leur rôle à jouer dans la lutte contre le dérèglement climatique. A quelques mois de la COP21, les élus et responsables de 400 collectivités du monde souhaitent faire entendre leur voix dans la négociation.

Engagements verts

L'un des objectifs de cet événement labellisé COP 21 est de porter les revendications des collectivités auprès de l'ONU et des Etats négociateurs de l'accord et poser la question de l'accès aux financements, notamment pour les collectivités des pays du sud, aujourd'hui dans l'incapacité de se financer directement à l'international.

Par exemple, Copenhague s'engage vers la neutralité carbone, Vancouver vise 100% d'électricité renouvelable d'ici 2050, la Californie souhaite revenir d'ici 2020 à ses niveaux d'émissions de gaz à effet de serre de 1990. En mars, 30 métropoles européennes (à l'instar de Paris, Rome, Bruxelles, Sofia, Varsovie...) ont signé un accord climat prévoyant la mutualisation d'achat d'équipements «verts» (électricité, véhicules...).

Risques climatiques

Les villes «sont beaucoup plus exposées qu'avant aux risques climatiques», souligne Clément Larrue, chef de projet à l'Agence française de développement (AFD): les effets du réchauffement commencent à se faire sentir, décuplés par les problèmes de planification urbaine et d'artificialisation des sols. 

«Comment aménager une ville pour qu'elle soit plus résiliente et moins consommatrice d'énergie? Cela passe par des investissements dans les transports doux ou l'efficacité énergétique des bâtiments, autant de mesures souvent de la compétence des collectivités», fait-il remarquer.

«Partout, dans les pays en développement comme dans les pays plus riches, des villes agissent parce que leurs citoyens le demandent», disait mardi à Paris l'ancien maire de New York Michael Bloomberg, envoyé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant