COP21: la facture climat devrait doubler d'ici 2040 en France

le
7
LES ASSUREURS FRANÇAIS VOIENT LA FACTURE DES ÉVÉNEMENTS CLIMATIQUES DOUBLER D'ICI 2040
LES ASSUREURS FRANÇAIS VOIENT LA FACTURE DES ÉVÉNEMENTS CLIMATIQUES DOUBLER D'ICI 2040

PARIS (Reuters) - Alors que se tient à Paris la conférence internationale sur le climat (COP21), les assureurs français ont annoncé jeudi que la facture des événements climatiques en France devrait doubler d'ici 2040.

Dans une étude, l'association française de l'assurance (AFA) estime que les dégâts causés par les catastrophes naturelles devraient coûter aux assureurs 92 milliards d'euros entre 2015 et 2040, contre 48 milliards entre 1988 et 2013.

Sur ce surcoût de 44 milliards d'euros, le réchauffement climatique devrait coûter à lui seul 13 milliards d'euros.

La sécheresse et les submersions marines, à l'image de la tempête Xynthia de 2010, font partie des risques majeurs, selon l'AFA.

"Les phénomènes de retrait-gonflement des sous-sols liés à la sécheresse, tout comme les phénomènes de submersion marine, apparaissent comme les périls présentant les plus fortes évolutions prévisibles en matière de fréquence et d'intensité", souligne ainsi l'association professionnelle.

Dans un Livre blanc pour le climat, elle invite aussi les pouvoirs publics à adopter des mesures de prévention et de protection contre les catastrophes naturelles.

"Malgré une incontestable mobilisation des pouvoirs publics pour améliorer la cohérence et l’efficacité des moyens de prévention contre les aléas naturels, les assureurs observent sur le terrain des insuffisances dans l’application concrète des politiques de prévention", relève l'AFA.

Les négociations sur un projet d'accord à la conférence de Paris sur les changements climatiques ont pris du retard, ont admis mercredi soir les diplomates qui conduisent ces discussions, ce qui a amené Laurent Fabius à taper du poing sur la table.

Le chef de la diplomatie française et président de la COP21 a marqué sa volonté de prendre les choses en main en participant au groupe de contact, qui fait le point chaque jour de l'avancée des travaux de centaines de négociateurs venus de 195 pays.

(Matthieu Protard, édité par Julien Ponthus)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gendrefr le jeudi 3 déc 2015 à 23:11

    surfer-1 alors p)ourquoi xynthia est cité dans cette article? on mélange tous les genres .

  • dotcom1 le jeudi 3 déc 2015 à 15:48

    @surfer-1 : Non, car l'inflation est une hausse généralisée des prix, donc mon salaire réel aura également doublé sur la période. Lisez l'article : "Sur ce surcoût de 44 milliards d'euros, le réchauffement climatique devrait coûter à lui seul 13 milliards d'euros." Quid des 31 millirads d'euros restant? C'est quand même 70% du coût total!

  • surfer-1 le jeudi 3 déc 2015 à 14:28

    Dotcom, vous serez probablement un des premiers à pleurnicher quand vous verrez la facture.

  • surfer-1 le jeudi 3 déc 2015 à 14:27

    gendefr : "à l'mage" pour parler des sbmersions marines qui se produiront. Personne n'a dit ou prétendu que Xinthia était lié au réchauffement global.

  • surfer-1 le jeudi 3 déc 2015 à 14:24

    Cela nous coûtera évidemment un fortune demain si rien n'est fait aujourd'hui.

  • gendrefr le jeudi 3 déc 2015 à 09:44

    tempête Xynthia, foutaise en aucun cas cela ne relève d'un rechauffement climatique.

  • dotcom1 le jeudi 3 déc 2015 à 09:26

    Les climalarmistes décrouvrent l'inflation. Sur 25 ans, tous les prix doublent si l'inflation est égal à 2.8% sur la période. C'est mathématique.