COP21-Hollande avertit que le plus dur reste à faire

le
0

PARIS, 25 août (Reuters) - François Hollande a appelé mardi à "accélérer" les négociations de préparation à la conférence mondiale sur le climat (Cop21) de décembre à Paris, estimant que le plus dur restait à venir. "Nous avançons mais le plus difficile reste à venir, c'est-à-dire l'accord lui-même", a-t-il dit lors de la conférence annuelle des ambassadeurs à Paris. "Nous devons donc accélérer", a-t-il ajouté. "Lors de l'assemblée générale des Nations unies (fin septembre-NDLR), nous voulons, avec le secrétaire général Ban Ki moon (...), organiser une réunion des chefs d'Etat et de gouvernement permettant justement de créer de la mobilisation et de donner l'impulsion nécessaire". La 21e conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre. Elle est considérée comme une des dernières chances de conclure un accord mondial sur la lutte contre le changement climatique. Après l'échec de Copenhague en 2009 et l'accord en demi-teinte de Lima en 2014, la France espère aboutir à la conclusion d'un accord universel et contraignant visant à maintenir le réchauffement de la Terre en deçà de 2°C. Les 195 pays participants de la COP21 ont jusqu'au 1er octobre pour déposer leur contribution nationale à l'objectif mondial de limitation du réchauffement. A l'heure actuelle, seuls 55 pays l'ont fait. (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant