COP21-Fabius salue des avancées vers un accord ambitieux

le
0

* Un compromis "à notre portée", dit Fabius * Accord sur l'idée d'une révision périodique * Mais toutes les interrogations ne sont pas levées par Simon Carraud PARIS, 10 novembre (Reuters) - La "pré-cop", répétition générale avant la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques de Paris (COP21), a permis aux participants de réaliser des progrès sur le chemin d'un accord, a déclaré mardi Laurent Fabius. "Un compromis ambitieux est à notre portée", a assuré le ministre français des Affaires étrangères à l'issue de trois jours de discussions avec les représentants de 70 parties, dont une soixantaine de ministres. "La tâche est considérable, mais le succès est indispensable." La COP21, qui aura lieu au Bourget, au nord de Paris, du 30 novembre au 11 décembre, a pour but de parvenir à un accord international permettant de contenir le réchauffement du climat sous les 2°C par rapport à l'ère préindustrielle. L'objectif paraît ambitieux, d'autant que le précédent rendez-vous de cette ampleur, à Copenhague en 2009, s'était soldé par un échec et qu'il faut faire converger les vues de 195 pays dont les intérêts sont parfois aux antipodes. Mais, selon Laurent Fabius, la "pré-cop" a permis de faire des avancées sur cinq points, en particulier sur le principe que les participants devront prévoir des bilans d'étape réguliers. "C'est l'idée qu'un bilan devrait être réalisé tous les cinq ans s'agissant de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, (...) bilan permettant de formuler des ambitions nationales a la hausse", selon le ministre français. "Je crois qu'aujourd'hui, cette idée a suffisamment fait son chemin pour qu'elle soit acceptée par tous", a-t-il ajouté. PARENTHÈSES La France tenait à cette clause de révision périodique et a signé en ce sens une déclaration commune avec la Chine le 2 novembre dernier à l'occasion d'un déplacement de François Hollande à Pékin. (voir ID:nL8N12X41R ) Elle pourra permettre, selon Laurent Fabius, de combler le "fossé" entre l'objectif de 2°C, voire de 1,5°C, de hausse des températures et la trajectoire de 2,7°C à 3°C vers laquelle s'oriente la planète si les pays s'en tiennent aux promesses faites jusqu'à présent. ID:nL8N12U2P0 Les autres "avancées" dont le ministre français a dressé la liste portent sur les objectifs de long terme, les financements, et le déroulé des discussions du Bourget. Laurent Fabius s'est également félicité de l'atmosphère propice au dialogue qui a régné entre les ministres. "Ce fut l'une des pré-cop les plus fructueuses", a souligné Christiana Figueres, la responsable en chef de la lutte contre le changement climatique à l'Onu, selon laquelle les parties prenantes ont pris conscience de l'"urgence" de la situation. "Les ministres ont réaffirmé le fait qu'il est encore tout à fait possible de trouver un accord à Paris en dépit des complexités qui sont visibles et des défis", a-t-elle ajouté. Malgré cet optimisme mesuré, les interrogations ne sont pas toutes levées, notamment concernant les financements alloués aux nations les plus pauvres. "De nombreux ministres ne sont pas satisfaits de voir qu'il reste encore de nombreuses parenthèses dans le texte si près de la conférence", a déclaré lundi soir Asa Romson, ministre suédoise de l'Environnement. A l'issue de la dernière session de négociations préparatoires, le mois dernier à Bonn, il restait dans le brouillon d'accord 1.490 parenthèses, autant de points de divergence entre négociateurs. (avec John Irish, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant