COP21 - Fabius : "Je ne veux pas de polémique inutile"

le
0
Laurent Fabius ne cumulera pas. Image d'illustration.
Laurent Fabius ne cumulera pas. Image d'illustration.

Il a fini par céder. Pourtant, il se voyait bien cumuler. Mais, sous la pression médiatique, l'avis de Jean-Louis Debré ("J'ai été confronté deux fois à une telle situation. Après avoir réuni le Conseil constitutionnel hors la présence des intéressés, je leur ai interdit de cumuler", expliquait-il dans Le Parisien, dimanche) et le forcing de Ségolène Royal, Laurent Fabius a renoncé à être à la fois président du Conseil constitutionnel et de la COP 21.

Invité sur Europe 1, l'ancien ministre des Affaires étrangères a justifié sa décision. "Je ne veux pas de polémique inutile. J'ai présidé la COP 21 et j'ai été pressenti par le président de la République - et c'est un grand honneur - pour être le président du Conseil constitutionnel. Je pensais que c'était compatible et une polémique s'est déclenchée. Je ne veux absolument pas de polémique ni pour la COP ni pour le Conseil constitutionnel. Donc j'ai renoncé."

Laurent Fabius a envoyé une lettre ce lundi soir à François Hollande pour annoncer sa décision. Le président l'a "laissé totalement libre" de son choix et c'est Laurent Fabius lui-même qui a jugé "plus sage" de quitter la présidence de la COP 21. Pour lui, "la question est close". C'est Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, qui devrait reprendre la main sur cette question. Sur RTL, elle s'est réjouie que dans "un état de droit", "les règles" soient...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant