Convois d'agriculteurs vers Paris : le point sur le trafic

le , mis à jour à 09:18
3
Convois d'agriculteurs vers Paris : le point sur le trafic
Convois d'agriculteurs vers Paris : le point sur le trafic

La circulation risque d'être déjà sérieusement pertubée ce mercredi sur de nombreux axes en raison de la progression des convois des agriculteurs partis de 11 régions pour rejoindre jeudi, à Paris, les portes d'Auteuil, de la Chapelle, de Bercy et de Gentilly à partir de 6 heures. Le millier de tracteurs attendu devrait se rassembler ensuite sur la place de la Nation, point d'orgue d'un mouvement visant à obtenir une rallonge au plan d'aide annoncé par le gouvernement.

Selon Bison futé, des perturbations sont prévues tout au long de ce mercredi sur les A10, A11, A13, A81 et A84 mais aussi sur les nationales RN 12, RN 136, RN 157, RN 165, RN 175, RN 176 et RN 814... Dans la soirée, les convois devraient stationner aux péages de Saint-Arnoult, de Fleury-en-Bière, de Coutevroult, de Chamant et de Buchelay.

Depuis ce mercredi matin, les convois ont repris la route. Une trentaine d'agriculteurs du Centre Bretagne se sont donné rendez-vous à 5 h à Plémet. Selon Ouest-France, ils ont pris la route vers Merdrignac par la RN164 pour rejoindre le convoi rennais. «Le passage des tracteurs ce mercredi matin et un imposant brouillard sur la RN164 doivent inciter les automobilistes à la prudence», a prévenu Bison futé. Un autre convoi, au delà de celui qui se trouve au niveau de Pleumeleuc, est sur la N24, dans le sens Lorient-Rennes, au niveau de Bréal-sous-Montfort (35), dans le cadre d'une opération escargot.

Sur l'A13, les tracteurs ont fait une halte dans la nuite sur l'aire de Beaumont-en-Auge avant de reprendre la route dans la matinée.

Parti mardi midi du Côteau, près de Roanne (Loire), en compagnie d'une dizaine d'autres agriculteurs et de six tracteurs, un autre convoi a fait une halte à Charrin, dans la Nièvre, où la salle des fêtes a été mobilisée pour accueillir une cinquantaine d'éleveurs du Rhône et de Saône-et-Loire. Les agriculteurs ont prévu de s'installer ce soir dans une commune non loin du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Rynn le mercredi 2 sept 2015 à 10:14

    Faut envoyer les tanks qui vont ratatiner les tracteurs et ils vont vite dégager ,cela a déjà été fait il y a quelques dizaines d'années pour les camionneurs.Un premier camion a été tracté par un tank et ils sont tous partis, plus de barrages

  • M5131635 le mercredi 2 sept 2015 à 09:18

    très étonnant que des tracteurs empruntent des autoroutes sachant qu’ils n'ont pas le droit de les emprunter et le tout avec escortes policières ce qui démontre dans ce pays que la loi est pour les casseurs

  • glaty le mercredi 2 sept 2015 à 09:12

    Si la police était efficace, les agriculteurs ne passeraient pas avec leurs remorques qui sont remplies de tout de sorte de produits qui dégraderont les rues et l'urbanisme en général. DONC IL FAUT BLOQUER LEURS REMORQUES ..De toute manière on pourra le voir les manifestants s'amuseront encore a polluer en BRULANT DES PNEUS..Et la police laissera faire ..