Controverse de Noël au Venezuela autour d'un marchand de glaces

le
0

CARACAS, 30 décembre (Reuters) - La fermeture pour Noël d'un glacier réputé du Venezuela qui affirme être victime d'une pénurie de lait est à l'origine d'une polémique entre le gouvernement et l'opposition. Le marchand de glaces Coromoto, dans la ville de Merida (ouest), figure au livre Guinness des records avec pas moins de 863 parfums différents à sa carte. Il a annoncé qu'il resterait fermé pendant les fêtes de fin d'année en raison d'une pénurie de lait. "C'est faux", a rétorqué lundi le ministère du Tourisme qui accuse le propriétaire portugais de l'établissement, Manuel da Silva, d'arrière-pensées politiciennes. "Manuel da Silva est un partisan de l'opposition, c'est son droit le plus strict, sauf qu'il ment et que sa décision a été planifiée, via les médias, pour s'inscrire dans le cadre de la guerre à basse intensité menée contre le gouvernement", poursuit le ministère. Le gouvernement en veut pour preuve que d'autres glaciers de Merida n'ont pas baissé rideau. D'une ampleur certes modeste, la controverse autour de ce marchand de glaces illustre combien la polarisation de la vie politique vénézuélienne s'infiltre jusque dans la société. L'opposition en a fait le symbole de l'échec de la politique économique du président Nicolas Maduro. Le successeur d'Hugo Chavez dénonce lui une entreprise délibérée de sabotage et de spéculations menée par ses ennemis. Cette controverse survient alors que le plongeon des cours mondiaux du pétrole ont exacerbé les difficultés économiques d'un pays qui tire 96% de ses revenus en devises étrangères de ses ventes de brut. (Andrew Cawthorne; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant