Contrôles renforcés sur le lait chinois

le
0

Commodesk - Les autorités de Mongolie intérieure ont décidé d'accueillir un laboratoire de contrôle de la qualité des produits laitiers à Hothot, en accord avec la municipalité et le ministère de l'Agriculture. La région est la principale productrice de lait du pays (20% du total), et deux sociétés laitières, Mengniu et Yili, y ont leur siège.

Les deux entreprises ont été frappées par les scandales successifs des laits contaminés, des produits Mengniu contenant de l'aflatoxine, issue d'un champignon carcinogène, d'après les analyses réalisées en décembre 2011, et ceux de Yili du mercure. Comme Mengniu et Yili, respectivement 15e et 17e groupe laitier mondial, possèdent une centaine de laiteries dans tout le pays, il n'est pas surprenant que leur lait reflète le taux de pollution industrielle des régions d'origine.

En 2008, c'est Sanliu qui avait été accusé d'intoxiquer les enfants, avant que des contrôles ne révèlent un problème touchant la plupart des sociétés productrices de lait ou de poudre destinée aux nourrissons. Les parents ont depuis perdu confiance dans les produits locaux pour alimenter leurs bébés.

Conséquence de cette insécurité alimentaire, les importations de produits laitiers ont progressé de 20% en 2012, passant de 790.000 à 947.000 tonnes pour la poudre de lait entier et écrémée, et la poudre de lactosérum. Soit une hausse de 27% pour la poudre de lait entier, à 403.000 tonnes, 29% pour la poudre de lait écrémé, à 168.000 tonnes, et 10% pour la poudre de lactosérum, à 376.000 tonnes (chiffres Ubifrance).
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant