Contrôler le cerveau, nouvelle frontière de la technologie

le
0
Contrôler le cerveau, nouvelle frontière de la technologie
Contrôler le cerveau, nouvelle frontière de la technologie

La prochaine frontière pour l'industrie technologique est de parvenir à contrôler le cerveau et notamment ses ondes en vue, entre autres, d'aider les handicapés.Au salon de l'électronique CES de Las Vegas, plusieurs entreprises affichent des innovations dans ce secteur où s'unissent ingénieurs, informaticiens et experts en bio-médecine.La jeune pousse BrainCo, basée à Boston, a présenté son serre-tête "Mind Control", qui capte les ondes cérébrales pour améliorer les facultés de concentration et la détection d'éventuelles maladies, voire pour arriver à contrôler certaines fonctions domotiques ou des prothèses.Cet appareil "transforme les ondes cérébrales en signaux électroniques", affirme le dirigeant de BrainCo, Zenchuan Lei. Au CES, il a démontré comment une personne portant ce bandeau pouvait faire fonctionner une main artificielle.Mais "vous pouvez aussi allumer ou éteindre la lumière en vous concentrant sur cette tâche", affirme-t-il.Dessiné par des ingénieurs de l'université d'Harvard et du Massachusetts Institute of Technology (MIT), l'appareil utilise le "feedback neurologique". Il devrait être mis en vente cette année pour moins de 150 dollars (140 euros).Mais il peut aussi aider les personnes victimes de troubles de la concentration, affirme Zenchuan Lei, en les forçant à mobiliser leurs pensées.Un produit similaire est présenté par OpenBCI, une entreprise de New York qui entend créer une plate-forme commune pour des secteurs comme la santé et l'éducation. Elle utilise un casque imprimé en trois dimensions qui capture les ondes cérébrales.- 'Neuro-marketing' -"Cela peut aider les gens atteints de sclérose latérale amyotrophique (ou maladie de Charcot) ainsi que les quadriplégiques à communiquer", indique le directeur général de OpenBCI, Conor Russomanno.Mais il présente aussi des aspects commerciaux comme la possibilité de tester les réactions face à de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant