Contrer la spéculation: une difficile équation à résoudre

le
0
Confronté à un ralentissement de la croissance mondiale, le gouvernement est obligé d'accélérer ses mesures d'économie dans le cadre de la préparation du budget 2012. Trois impératifs doivent être conjugués pour satisfaire les marchés financiers.

L'absolue défense de la note financière 

Tout faire pour éviter à la France de perdre sa note «AAA» ! Depuis que les États-Unis ont été dégradés, vendredi, par l'agence de notation Standard & Poor's, la pression s'est considérablement accrue sur les derniers États encore notés AAA dans le monde. Garder ce précieux sé­same est désormais l'objectif majeur du gouvernement français, pour des raisons tant politiques qu'économiques. Un abaissement de la note de la France aboutirait en effet mécaniquement à renchérir le coût de refinancement de la dette. Or, avec 47 milliards par an versés en intérêts, la charge de la dette est le deuxième poste du budget par ordre d'importance. À des niveaux aussi élevés, le moindre emballement peut faire basculer le déficit dans une spirale infernale.

Pour l'heure, toutefois, rien ne laisse supposer que la France soit menacée. Au contraire : depuis le début de la nouvelle crise, il y a deux semai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant