Contrefaçons : LVMH et eBay enterrent la hache de guerre

le
0
Contrefaçons : LVMH et eBay enterrent la hache de guerre
Contrefaçons : LVMH et eBay enterrent la hache de guerre

La contrefaçon sur les sites de vente en ligne est plaie pour les marques de luxe avec un manque à gagner d'environ 10% de leur chiffre d'affaires, selon le Comité Colbert qui réunit les grands noms français du secteur dont Vuitton, Chanel et Hermès.

En guerre depuis plusieurs années, le numéro un mondial du luxe LVMH (avec ses marques Louis Vuitton, Dior, Guerlain, Givenchy, Céline, Fendi, Berluti, Bulgari, Moët & Chandon, Dom Pérignon, Hennessy) et le groupe américain de distribution en ligne eBay viennent de conclure un accord de lutte contre la vente en ligne de contrefaçons. A l'origine du conflit, le fait qu'eBay a laissé des internautes vendre de faux sacs Vuitton, des vêtements Christian Dior Couture ou encore des bâtons de rouge à lèvres Guerlain contrefaits sur son site.

L'accord trouvé entre LVMH et eBay, dont les modalités n'ont pas été révélées, vise à «protéger les droits de propriété intellectuelle et combattre la vente de contrefaçons en ligne». «Les consommateurs pourront bénéficier d'un environnement digital plus sûr, au niveau mondial», ajoutent les deux groupes.

Par ailleurs, LVMH et eBay ont précisé qu'elles avaient «mis un terme aux procédures judiciaires en cours». En 2008,  le tribunal de commerce de Paris avait condamné le site d'enchères en ligne à verser 38,8 M¤ de dommages et intérêts à six marques appartenant au numéro 1 mondial du luxe. La plus grosse condamnation jamais enregistrée en Europe par eBay.

En 2010, la cour d'appel de Paris avait confirmé sa décision mais en réduisant à 5,7 millions d'euros le montant des dommages et intérêts. La chambre commerciale de la Cour de cassation avait ensuite annulé en mai 2012 une partie de la condamnation et décidé que le dossier devait être rejugé par la cour d'appel de Paris... .

Si les quatre cinquième des contrefaçons proviennent de Chine, LVMH a conclu en octobre 2013 un accord anti-contrefaçon avec le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant