Contrefaçon : les douanes détruisent plus d'un million d'articles saisis

le
5
Contrefaçon : les douanes détruisent plus d'un million d'articles saisis
Contrefaçon : les douanes détruisent plus d'un million d'articles saisis

Sacs Hermès, i-pads, cigarettes Marlboro, maillots du PSG ou encore médicaments. Plus d'un million d'articles de contrefaçon ont été saisis ces derniers mois par les services douaniers français. Ce mardi, tous ces articles vont passer au broyeur sur une vingtaine de sites en France, direction ensuite la décharge. A l'occasion de la première journée nationale de destruction des contrefaçons, la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq a dénoncé un «mal nuisible qu'il faut éliminer» à l'origine d'un manque à gagner de 6 milliards d'euros de manque à gagner» pour les entreprises françaises, a-t-elle souligné, déplorant «les emplois perdus».

Pour l'Etat, c'est l'occasion de rappeler que les «fraudeurs nuisent à l'économie et qu'ils sont passibles de peines pénales» et d'appeler les consommateurs à faire preuve de responsabilité : «il faut savoir ce qu'on achète et où on l'achète», a exhorté la ministre.

Les saisies des douanes en hausse

En 1994, 200.000 articles de contrefaçon ont été interceptés par les douanes. Quatre ans plus tard, en 1998, on en comptait 2,3 millions. En 2011, année record, 8,6 millions d'objets de contrefaçon étaient saisis. L'année dernière, en 2102, les saisies ont toutefois quasiment chuté de moitié, ramenées à 4,6 millions d'articles, pour une valeur toutefois estimée à 287 millions d'euros. En réalité, cette baisse s'explique par les effets d'un arrêt de justice européen qui interdit aux douanes de contrôler les produits en transit, a précisé la ministre.

Cette opération de sensibilisation intervient alors que le Parlement européen doit adopter un texte sur la contrefaçon qui doit élargir les possibilités d'intervention des douanes. «C'est très important, c'est une marche très ferme vers une union douanière ferme», a déclaré Nicole Bricq. Car depuis avril 2012 et l'application d'un arrêt de la Cour de justice européenne, les douanes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • adriatis le mardi 11 juin 2013 à 21:19

    Je trouve dommage que tout ce petit monde n'est pas pensé que dans ce million d'articles, une part assez importante aurait pu être donnée aux associations caritatives qui auraient pu redistribuer aux gens dans le besoin. Drôle de gouvernement de gauche, mais bon, effectivement ils comptent sur la consommation PAYANTE pour relancer l'économie, donc ils préfèrent en passer par l’impôt. Les produits auraient pu être dégriffés par les associations, cela aurait pu être la condition obligatoire.

  • lhonderm le mardi 11 juin 2013 à 16:47

    "un arrêt de justice européen qui interdit aux douanes de contrôler les produits en transit" : Pour de vrai ?

  • lhonderm le mardi 11 juin 2013 à 16:46

    Vendons les en dégriffé, dans des magasins d'état ? plutôt que de les détruire...

  • muck12 le mardi 11 juin 2013 à 16:41

    et les douaniers se servent bien

  • bearnhar le mardi 11 juin 2013 à 16:37

    Et qui c'est qui paye le recyclage ? Les faussaires ?!! On ne va pas les enterrer ou incinerer tels quels, c'est archi polluant.J'espère qu'on refacture aux Chinois le prix de la destruction de leurs m...? Mais je suis sur que non car nous sommes des din-dons.