Contre Sarkozy, Juppé se pose en « prophète de bonheur »

le , mis à jour à 09:34
3
Contre Sarkozy, Juppé se pose en « prophète de bonheur »
Contre Sarkozy, Juppé se pose en « prophète de bonheur »

Alain Juppé serait-il en train de tomber dans le piège que rêve de lui tendre Nicolas Sarkozy ? Celui d'une campagne enfermée dans les questions d'identité, d'immigration et de religion, reléguant au second plan d'autres sujets comme l'économie et l'éducation, pourtant chères au maire de Bordeaux. Hier soir à Strasbourg, pour son premier grand meeting de la primaire, le favori des sondages a en tout cas délibérément choisi d'aller sur ce terrain-là. Trois quarts d'heure de discours consacré à l'identité de la France pour réaffirmer son fameux concept d'« identité heureuse », alors que son principal adversaire l'accuse de « déni de réalité » sur ces questions...

 

« Dans cette campagne, contre vents et marées, je porte une idée, presque un idéal, celui de l'identité heureuse, a planté d'entrée de jeu Juppé. Je persiste et je signe : oui, c'est ce vers quoi je veux conduire le pays. C'est mon objectif. » Mais il précise : « Notre identité nationale doit être défendue et je la défendrai ! »

 

A dix semaines du premier tour de la primaire, l'affrontement avec Nicolas Sarkozy monte d'un cran. Sans jamais le nommer, Juppé attaque son concurrent qu'il met dans le panier des « prophètes de malheur », avec Marine Le Pen qu'il ne cite pas non plus expressément à la tribune.

 

Il revendique les racines de la France

 

Si lui se présente volontiers comme un « prophète de bonheur », il entend mettre les choses au clair. « On en a marre d'être caricaturé. Alain est tout sauf un Bisounours ou un béni-oui-oui », s'agace un membre de sa garde rapprochée. Lui-même se braque, quelques heures plus tôt, lors d'un point presse où il doit de nouveau s'expliquer sur les fameux « accommodements raisonnables » prônés en matière de laïcité... et que Sarkozy a encore raillé la veille en meeting à Provins (Seine-et-Marne). « Il ne faut pas dire n'importe quoi ! Je n'ai jamais ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 3 mois

    Très rares sont les pays "nation" on pourra citer le Japon, les pays arabes et puis on s'arrêtera là.

  • frk987 il y a 3 mois

    La cohésion de la "nation", encore un individu qui ignore le sens de nation : une nation c'est un même peuple, de même origine, de même religion, de même langue. la France comme la Suisse est un pays mais en aucun cas une nation. Qu'il consulte un dictionnaire, ça lui évitera de dire telles énormités.

  • M1461628 il y a 3 mois

    AJ pour 2017 un mandat clair assurant la cohésion de la nation, le seul candidat garantissant une première place au 1er tour de la présidentielle devant Marine et une victoire très large au second........Avec Sarkosy le risque devient plus grand d'une victoire étriquée et d'une possible paralysie du pays après les législatives sans parler de l'hystérie et de la confusion des affaires pendant 5 ans ....Pour moi c'est tout vu AJ le 20 et 27 novembre