Contre le "Hollande bashing", des personnalités lancent un appel

le , mis à jour à 13:33
150
Le président François Hollande lors d'une visite à Ayguesvives, le 19 novembre 2016 ( POOL/AFP / Guillaume HORCAJUELPO )
Le président François Hollande lors d'une visite à Ayguesvives, le 19 novembre 2016 ( POOL/AFP / Guillaume HORCAJUELPO )

Plusieurs dizaines de personnalités du monde des arts et de la culture, de l'économie et de la recherche prennent la défense de François Hollande et dénoncent les attaques virulentes et systématiques - le "Hollande bashing - dans un appel publié par le Journal du Dimanche (JDD).

"Dès le départ, François Hollande a fait face à un incroyable procès en illégitimité entrepris à sa droite comme à sa gauche", estiment ces personnalités parmi lesquelles figurent notamment Catherine Deneuve, Benjamin Biolay, Juliette Binoche, Denis Podalydès et Jean-Michel Ribes.

"Ce dénigrement permanent met à mal toutes les institutions de la République et la fonction présidentielle. Il perdure encore aujourd’hui malgré la stature d’homme d’État que François Hollande a parfaitement incarnée, tant dans les crises internationales que lors des épouvantables tragédies que notre pays a traversées", poursuit le texte.

"C’est comme si, en quatre ans, on n’avait jamais entendu parler ni retenu tout ce qui a été accompli, systématiquement effacé par ce Hollande-bashing", ajoute l'appel qui cite une longue liste de domaines dans lesquels s'est exercée l'action du président comme l'éducation nationale, la sécurité, l'économie, le social, la culture ou l'écologie.

"Tout cela est ignoré, tout cela est déformé, gommé, remplacé par un procès quotidien, instruit à charge par des injures et des mensonges ignobles", s'indignent les signataires qui dénoncent "cet acharnement indigne qui entraîne le débat politique dans une dérive dangereuse pour la démocratie".

Parmi les très nombreux signataires figurent encore: Agnes B., Laure Adler, Raymond Depardon, Mazarine Pingeot ou Patrick Pelloux.

Invité du "Grand rendez-vous Europe 1/iTELE/Les Echos", le secrétaire d'Etat Jean-Marie Le Guen, un proche du Premier ministre Manuel Valls, a affirmé qu'il aurait "absolument" pu signer cet appel.

"Je trouve que cet appel est le bienvenu parce que indiscutablement, depuis des mois et des mois, il y a un dénigrement systématique de l'action du président de la République, de son gouvernement, de cette majorité", a-t-il affirmé, défendant la politique "menée par le président et le Premier ministre".

Alors que ses interviewers soulignaient qu'Hillary Clinton avait pris une initiative similaire lors de sa campagne présidentielle perdue aux Etats-Unis, il a reconnu que le soutien des intellectuels et des artistes n'était pas "de nature suffisante". "Je pense que la gauche devrait réfléchir à s'attaquer au cœur d'un certain nombre de problèmes", a-t-il lancé.

La tribune, dont le JDD ne précise pas les initiateurs, a été reçue plus fraîchement sur les réseaux sociaux, où des internautes s'interrogeaient sur la pertinence d'une tribune de "stars" ou de "people" le jour de la primaire de la droite en vue de la présidentielle.

"L'appel d'artistes dans le JDD en soutien de François Hollande, c'est une cause humanitaire?", a pour sa part ironisé la dirigeante du FN Marine Le Pen, dans "Dimanche en politique", sur RTL/LCI/Le Figaro.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pepitobo il y a une semaine

    les nantis se soutiennent entre eux....quoi de plus normal??? qu'ils en profitent...ça pourrait ne pas durer...

  • manu331 il y a une semaine

    M709 vous avez tout à fait raison lorsque vous parlez de "dégauchiser", c'est exactement cela. C'est tout le pays qui est soumis à cette influence néfaste depuis des décennies, dans tous les domaines même économique où l'on voit des énormités de plus en plus manifestes. Ce pays ne vit plus qu'à crédit avec l'aide de taux bas maintenus artificiellement par les banques centrales...jusqu'à ce que...

  • M7093115 il y a une semaine

    Ben sûr 445566ZM la France est le seul pays " développé" oû une clique, entretenue par nos impôts, représentant à peine 10 % des salariés fait preuve d'une telle violence quasi mafieuse L ' Etat doit réagir ....

  • M7093115 il y a une semaine

    On a vu avec la Clinton , l' effet contre productif du " soutien " de ces " people " Le citoyen sait bien que ces gugusses ne représentent que des paillettes et du vent , en cela ils sont très proche de cette gauche déconnectée du monde

  • 445566ZM il y a une semaine

    Vous avez raison "7093115". Mais pour assainir notre vie économique il faut commencer par remettre les syndicats à leur place. Les blocages des raffineries, des routes et les grèves visant à paralyser l'économie arrivent seulement en France. Vous souvenez-vous que les grévistes, donc les personnes hors de tout contrôle, ont manipulé les réacteurs nucléaires ? Qui a dit "dangereux" ?

  • JOG58 il y a une semaine

    Ou bien tous ces individus sont totalement aveugles et stupides ou bien on les paie pour prendre position en faveur du capitaine de pédalo qui prend l'eau. Incroyable de voir des soit disant personnages intelligents faire preuve d'aussi peu de pragmatisme et de coherençe.

  • gerardsb il y a une semaine

    il n'y a pas de bashing sur le loustic... il se bashe tout seul l'homme de l'année.

  • gl060670 il y a une semaine

    Juste une histoire d'éducation et de respect !!!

  • M7093115 il y a une semaine

    Pourquoi donc Bourso , ne relaye t il que les "info " AFP ,? Agence notoirement noyautée par l' extrème gauche Si la droite veut réellement changer ce pays il faut: 1 dégauchiser l' education nationale 2 faire cesser la domination de l' extrême gauche sur les medias 3 réduire drastiquement l' influence de la fonction publique Hors de cela , pas de salut....

  • Alananas il y a une semaine

    Un ami me disait un jour :''je n'ai pas les moyens de voter socialistes". Au vu des sommes mirobolantes accumulées par nos pseudo-artistes, je pense qu'il a raison. Nous avons la gauche caviar dans toute sa splendeur, celle qui se goinfre outrageusement sur le dos du privé.