Contre le FN, la majorité prône une candidature unique

le
0
Au lendemain de la publication du sondage donnant Marine Le Pen en tête du premier tour de la présidentielle, Nicolas Sarkozy a reçu Dominique de Villepin. Officiellement pour parler de la Libye...

Coup de tonnerre. Pour la première fois dans l'histoire de la Ve République, un sondage donne l'extrême droite en tête au premier tour d'une élection présidentielle. Marine Le Pen est créditée de 23% des intentions de vote selon une étude Louis Harris Interactive-Le Parisien. La patronne du FN devance Martine Aubry et Nicolas Sarkozy, tous deux à 21%. Un électeur sur cinq ayant voté Sarkozy en 2007 envisage d'apporter sa voix à Le Pen. François Bayrou recueille 8% des intentions de vote, Eva Joly et Dominique de Villepin 7% chacun, Olivier Besancenot et Jean-Luc Mélenchon 5%.

L'Élysée a choisi de relativiser la portée d'une enquête «très biaisée». «C'est une opération sondagière, voire une opération interne à la gauche pour sortir Martine Aubry du jeu des primaires», assure un proche du président. Autre explication: l'étude serait «une opération marketing du Parisien pour contrer la nouvelle maquette du Journal du dimanche». L'Élysée reçoit ces résu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant