Contre la dépendance, il faudrait céder un jour de RTT

le
0
Laurent Hénart, député UMP et président de l'Agence nationale des services à la personne, propose aux Français de sacrifier une journée de RTT pour financer les dépenses liées à la dépendance des personnes âgées.

La journée de solidarité imaginée par Jean-Pierre Raffarin fait école. Dans un entretien accordé au Journal du dimanche, le député UMP et président de l'Agence nationale des services à la personne, Laurent Hénart, propose aux Français d'abandonner un nouveau jour de congé pour financer la dépendance des personnes âgées. «Il faut demander un effort à tout le monde», estime ce proche de Jean-Louis Borloo, qui fut secrétaire d'État chargé de l'insertion professionnelle des jeunes. Cette idée avait déjà été proposée par Philippe Bas, ancien ministre de la Santé et des Solidarités

Le calcul est simple. Selon Laurent Hénart, «les besoins de la dépendance se chiffrent en milliards d'euros». Or, «les départements ne peuvent plus payer» pour la dépendance, et «veulent être déchargés du fardeau». «Il faut trouver un nouveau système», juge le député UMP, et s'inspirer de l'abandon du lundi de Pentecôte, qui a déjà «permis de gagner plus de deux m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant