Contre la déflation, Credit Suisse conseille les actions L'Oréal, Sanofi, Total... et d'autres

le
0
L'Oréal, Total, Sanofi, Telefonica, quelques unes des sociétés conseillées par Credit Suisse. (© L'Oréal / Total / Sanofi / Telefonica)
L'Oréal, Total, Sanofi, Telefonica, quelques unes des sociétés conseillées par Credit Suisse. (© L'Oréal / Total / Sanofi / Telefonica)

(lerevenu.com) - Pour les stratèges de Credit Suisse, la probabilité que l'Europe connaisse une déflation à la japonaise n'est que de 10 à 20%. Plusieurs raisons à cela. D'abord, avec des salaires nominaux dans la zone euro augmentant de 1,5% en moyenne actuellement, la baisse des anticipations d'inflation dynamise le salaire réel disponible. Ensuite, le repli des prix de l'immobilier a été beaucoup moins fort en Europe qu'au Japon. D'ailleurs, ils remontent dans certains pays de la zone euro.

Par ailleurs, la Banque centrale européenne (BCE) se montre proactive dans sa lutte contre les risques de déflation, alors qu'en leur temps les autorités nippones ont tardé à réagir. Par rapport à la situation japonaise des années quatre-vingt-dix, le secteur bancaire européen est en bien meilleure santé, et les entreprises du continent sont moins endettées. Enfin, les tendances démographiques en Europe sont aussi plus favorables qu'elles ne l'étaient au Japon à l'époque.

Selon la banque helvétique, la déflation n'arriverait que si l'économie chinoise ralentissait fortement avec, par exemple, une chute des prix de l'immobilier de plus de 20%, et si la Banque centrale européenne n'augmente pas son bilan, donc n'agit pas. Mais le Crédit Suisse continue de croire qu'un « Quantitative Easing » dans la zone euro est probable

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant