Contre l'obésité, les Américains veulent créer de plus beaux escaliers

le
2

Pour endiguer le fléau de l'obésité, designers et architectes américains souhaitent encourager leurs compatriotes à préférer l'escalier à l'ascenseur. Leur arme ? Des escaliers plus beaux, plus lumineux et plus attrayants.

Pour les Etats-Unis, c'est une sacré remise en cause. Au pays des gratte-ciel, l'ascenseur a en effet été de tout temps le meilleur ami de l'homme. Or en pleine lutte nationale contre l'obésité, ce moyen de transport si prisé est vu d'un mauvais ½il. D'après les toutes dernières statistiques 35,7 % des Américains âgés de 20 à 74 ans étaient obèses entre 2009 et 2012, une progression de 31,1 % par rapport à la précédente décennie. En moyenne, chaque adultes grossirait de près de 500 grammes par an, or selon une étude locale, il suffirait de 2 minutes par jour passées à monter les escaliers pour empêcher une telle prise de poids.

Il n'en fallait pas plus pour qu'une association regroupant designers et architectes se mobilise pour rendre les escaliers plus attrayants. Le Center for Active Design (centre pour un design actif) milite ainsi pour que les programmes de logements subventionnés fassent la part belle à des cages d'escaliers élégantes, lumineuses, bien décorées poussant ainsi les résidents à marcher plus et à utiliser moins les ascenseurs. De son côté, le Centre américain de prévention des maladies qui recommande 2h30 d'activité physique modérée par semaine pour chaque adulte soutien une campagne de promotion de l'usage des escaliers sur le lieu de travail.

Le centre pour un design actif a ainsi labellisé tout une série de bâtiments permettant de favoriser un mode de vie plus sain. A côté des créations de salles de sport, de garages à vélo ou de sentiers pédestres, les escaliers y sont toujours particulièrement soignés. Mais au-delà de ces initiatives américaines, certaines expériences européennes prouvent qu'il est possible de doper le recours aux escaliers. Deux méthodes ont déjà fait leurs preuves: la plus culpabilisante (ou motivante) fait figurer sur les marches le nombre de calories brûlées en montant, tandis que la seconde, plus artistique, transforme l'escalier en piano où chaque pas déclenche un son.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • slysteph le vendredi 6 mar 2015 à 17:22

    Genfit les soignera ne soiyez pas inquiet

  • faites_c le vendredi 6 mar 2015 à 16:50

    Dans le genre "nous n'avons pas peur d'écrire des co nneries", nous vous présentons les architectes et designers américains! Pour monter au 50 éme étage d'un building, vous prendrez l'escalier car c'est bon pour la santé! Perso, je prédis une faillite en moins de 3 mois de toutes les sociétés qui seront installées au delà du 4ème étage car plus personne ne voudra venir chez eux en cas d'absence d’ascenseurs!