Contre Daech, l'Allemagne n'est pas en guerre? officiellement

le
0
Berlin doit déployer une frégate en Méditerranée pour protéger le porte-avions Charles-de-Gaulle et fournir quatre à six biréacteurs Tornado pour des missions de reconnaissance.
Berlin doit déployer une frégate en Méditerranée pour protéger le porte-avions Charles-de-Gaulle et fournir quatre à six biréacteurs Tornado pour des missions de reconnaissance.

La faire sans le dire. Y aller en affirmant le contraire. Utiliser la litote pour ne pas prononcer le mot qui fâche. En Allemagne, la guerre reste un tabou. Fondée dix ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'armée fédérale n'avait pour objectif que de protéger le territoire national. La première mission à l'étranger de la Bundeswehr remonte à 1999 lorsque des avions de la Luftwaffe ont bombardé des cibles au Kosovo sous le mandat de l'Otan. Dans le cadre de l'opération « Resolute Support », 850 soldats allemands ont été déployés en Afghanistan autour de leur base centrale de Mazar-e-Sharif. La République fédérale a participé à d'autres opérations de maintien de la paix des Nations unies en Somalie, au Soudan et au large du Liban. Près de 3 000 de ses soldats sont aujourd'hui postés à l'étranger.

Ce contingent devrait bientôt comprendre 1 200 militaires supplémentaires pour aider notamment la France, les États-Unis et la Russie à lutter contre l'organisation État islamique en Syrie. Berlin a en effet prévu de déployer une frégate en Méditerranée pour protéger le porte-avions Charles-de-Gaulle et de fournir quatre à six biréacteurs Tornado pour des missions de reconnaissance. Des avions de ravitaillement pourront aussi être ajoutés à cette opération. Le conseil des ministres allemands et le Bundestag doivent encore formellement approuver cette décision, mais ces deux obligations ne devraient être que...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant