Contre Daech, Hollande presse l'UE d'enrayer le trafic d'art

le
1

PARIS, 17 novembre (Reuters) - François Hollande a pressé mardi les Européens d'enrayer le trafic d'oeuvres d'art, dont le produit finance selon lui le terrorisme, quatre jours après les attentats en France. Le président français a estimé lors de la 70e conférence générale de l'Unesco, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, que le combat contre le terrorisme avait également lieu sur le terrain de la culture. "A la barbarie des terroristes, nous devons opposer l'invincible humanité de la culture", a dit le chef de l'Etat. "La culture, voilà pourquoi la France se bat aujourd'hui." Pour protéger les oeuvres que l'Etat islamique détruit ou vend pour se financer, François Hollande a demandé une harmonisation des règles sur les contrôles à l'importation, les certificats d'exportation, la lutte contre le blanchiment et le recel dans tous les pays de l'Union européenne. "Nous parlons beaucoup des paradis fiscaux (...) mais nous devons également éliminer les paradis du recel dans le monde", a-t-il déclaré. La France va quant à elle mettre en oeuvre un plan de lutte contre le pillage, la destruction et le trafic, a-t-il dit. Les contrôles, en particulier douaniers, seront renforcés sur les importations de biens culturels, a-t-il expliqué, et les résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu sur ce commerce seront intégrées au droit français. "La France accueillera des refuges pour que les biens culturels menacés puissent trouver, si je puis dire, un asile", a-t-il ajouté, et elle aidera les pays qui le souhaitent à concevoir des plans d'urgence pour sauver les oeuvres. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • newwin le mardi 17 nov 2015 à 16:59

    fabius sur les rangs??,