Contrat retraite Madelin : vers une année blanche en 2017 ?

le
0
Le contrat Madelin est un produit dit «tunnel». L'épargne constituée demeure indisponible jusqu'à la retraite. (© Fotolia)
Le contrat Madelin est un produit dit «tunnel». L'épargne constituée demeure indisponible jusqu'à la retraite. (© Fotolia)

Réservé aux personnes déclarant leurs revenus professionnels dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et des bénéfices non commerciaux (BNC) ou des bénéfices agricoles (BA) pour le Madelin agricole, ainsi qu’à leur conjoint collaborateur, le contrat Madelin se caractérise par une phase d’épargne, puis de rente.

Durant la première phase, vous vous engagez à verser jusqu’à la retraite un montant minimum annuel déterminé avec votre assureur. Cette cotisation est modulable mais encadrée. Elle doit évoluer dans une fourchette comprise entre 1 et 15. Cet engagement peut être perçu comme un frein, surtout si vos revenus sont irréguliers. Optez alors pour un faible minimum de versement afin de ne pas risquer d’être pris à la gorge. Point positif, vous êtes astreint à un effort d’épargne régulier.

Le contrat Madelin est un produit dit «tunnel». L’épargne constituée demeure indisponible jusqu’à la retraite. Toutefois, des cas exceptionnels de retraits anticipés sont prévus (invalidité, fin des droits à l’allocation chômage…). Autre inconvénient : la sortie se fait obligatoirement en rente viagère et celle-ci est taxée comme vos pensions après un abattement de 10%.

Enfin, dans la phase de rente, le contrat doit avoir été alimenté régulièrement durant quinze ans pour rester exonéré d’ISF. Les frais, traditionnellement élevés, sont l’un des critères de

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant