Contrat du siècle : «Un projet de 4 000 emplois dans l'Hexagone »

le , mis à jour à 08:37
5
Contrat du siècle : «Un projet de 4 000 emplois dans l'Hexagone »
Contrat du siècle : «Un projet de 4 000 emplois dans l'Hexagone »

À la tête de DCNS depuis 2014, Hervé Guillou tient une victoire retentissante avec ce contrat à venir de 34 milliards d'euros avec l'Australie. Ce polytechnicien, issu d'une famille de marins bretons, a commencé sa carrière comme ingénieur à la Direction des constructions navales de Cherbourg (Manche).

C'est un contrat historique. La bataille a-t-elle été rude ?

HERVÉ GUILLOU. Bien sûr, car, en face, il y avait des mastodontes : l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems et le Japon, avec Mitsubishi. Nous sommes d'autant plus fiers d'avoir été sélectionnés.

Vous vendez un sous-marin qui n'équipe pas nos armées... Une vraie performance ?

Effectivement, l'armée française dispose des mêmes sous-marins, mais à propulsion nucléaire. L'Australie voulait des diesels. C'est toujours plus compliqué de vendre un produit qu'on n'a pas directement en « vitrine », mais notre savoir-faire l'a emporté.

Ce contrat géant est synonyme de combien d'emplois ?

En France, on estime qu'environ 4 000 emplois seront impliqués dans le projet, mais pas forcément à temps plein.

Les Australiens souhaitaient le transfert de technologie. Y a-t-il un risque à vendre sa « matière grise » ?

C'est vrai, nous leur offrons les meilleures technologies aujourd'hui disponibles en France. Mais tout l'enjeu est de continuer à innover. Ce contrat va nous permettre d'investir dans notre recherche et développement, donc de nous développer.

C'est une revanche face au Rafale, qui vous a parfois volé la vedette ?

Je me garderai bien de faire des comparaisons. C'est sûr, le Rafale a parfois préempté le devant de la scène. Mais nous avons toujours obtenu de très beaux succès. Aujourd'hui, DCNS dispose de trois programmes à l'export, notamment en Inde, au Brésil et en Malaisie.

Les contrats d'armement font parfois l'objet de dessous de table. Êtes-vous certain que celui-ci est propre ?

Il n'y a aucune commission derrière ce contrat, de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 il y a 10 mois

    auront ils un programme informatique vw pour réussir le passage au contrôle technique ?

  • M8252219 il y a 10 mois

    Restons modeste: il reviendra à la France 10 milliards sur 50 ans = 200 millions par an. C'est toujours bon à prendre Mais en 4 ans de 2012 à 2016 Hollande à ponctionné sur les citoyens et les entreprises 80 milliards d'euros d’impôts et de taxes supplémentaires . Hollande le grand champion du racket.

  • jmlhomme il y a 10 mois

    POur info s'il est vrai que c'est un beau contrat, les emplois seront surtout des contrats de travail maintenus ou renouvellés car la DCNS était en situation grave de sous occupation des personnels sur les sites.

  • fquiroga il y a 10 mois

    le programme de gestion des diesels sera sous-traité.....Bosh, et les autres ont de l'expérience....

  • lorant21 il y a 10 mois

    des diesels? bonjour les particules fines!!.. :-)