Contraint par la justice, l'Etat loge une handicapée

le
3
Le tribunal administratif de Pontoise avait obligé pour la première fois l'Etat à trouver une solution de logement à une jeune femme lourdement handicapée. Une première offre «à l'essai» a été trouvée, mais la famille est encore loin d'être soulagée.

L'Etat est dans les temps. Ce dernier avait été sommé par le tribunal administratif de Pontoise, le 7 octobre dernier , de prendre «toutes les dispositions» pour qu'une place en hébargement spécialisé soit trouvée dans les quinze prochains jours pour Amélie, une jeune femme très lourdement handicapée. Moins de trois semaines plus tard, une première proposition a été faite à la famille. La décision avait fait du bruit car, jusqu'à présent, la justice n'avait ordonné que le versement de dommages et intérêts quand elle estimait que le droit à recevoir des soins adaptés ou le droit à la dignité d'une personne n'était pas respecté.

«Seulement un essai d'un mois»

Le 4 novembre, la jeune femme atteinte d'un...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M898407 le mercredi 23 oct 2013 à 18:55

    Et qu'en pense le Président ?

  • M2766070 le mercredi 23 oct 2013 à 18:19

    est ce que D A L sont intervenu??? non c est pas assez ...

  • M2766070 le mercredi 23 oct 2013 à 18:18

    là groland va intervenir à la TV? non !! c est pas une handicapée kosovar